Membrane filtrante

Membrane filtrante : locut.  Couche filtrante à travers laquelle on fait passer le vin pour le clarifier. Le vin contient en effet beaucoup de particules indésirable dont il faut se débarrasser : particules issues du raisin, levures, bactéries, colloïdes, molécules, ions… Parmi les milieux filtrants utilisés pour le vin, on trouve entre autres :

  • les plaques filtrantes,
  • les terres filtrantes,
  • les perlites : issues de roches volcaniques,
  • les membranes filtrantes qui sont fabriquées par évaporation d’un solvant qui crée des pores à travers la surface du matériau utilisé. Il existe un grand nombre de membranes synthétiques mais les plus récentes (minérales ou céramiques) ont l’avantage d’être inaltérables et d’avoir une durée de vie quasi-illimitée.

Sans être trop technique, cette dernière concerne la filtration tangentielle introduite pour la clarification des vins à la fin des années 80. C’est une technique qui grâce à une membrane filtrante*, considérée comme une barrière poreuse et sélective, permet de traiter le vin pour le clarifier. Ses avantages sont évidents. D’abord, contrairement à la filtration frontale, le sens de la circulation du vin n’est pas perpendiculaire au filtre (filtre lenticulaire, plaques et cartouches), mais parallèle à la membrane filtrante et cela pour lutter contre les dépôts et le colmatage. Deux autre avantages sont aussi mis en évidence :

1/ Un seul passage : Le vin est clarifié et stable sur le plan microbien. Donc pas d’utilisation abusive du SO2 (le soufre).

2/ Une alternative à la filtration par alluvionnage : Le vin est mélangé en continu à de la terre filtrante ou perlite qui est retenue sur
un tamis et fixe les particules du vin). Cette technique a l’inconvénient de produire des déchets et d’entraîner une perte importante de vin.

*Il existe deux types de membranes, celle dont la matière est dite « organique » car, fabriquée à partir de matériaux polymères (formés d’une grosse molécule) et « inorganique » constituée de matériaux céramiques.

Une filtration présente toujours un inconvénient, celui d’ éliminer des éléments souhaitables dans le vin. Tout dépend de la finesse de filtration. Ainsi, pour éliminer les micro-organismes une filtration « serrée » est préférable, mais en  risquant de limiter la puissance aromatique du vin. C’est pourquoi certains viticulteurs ne filtrent pas leurs vins. (Conséquence : souvent des altérations en bouteilles).

Enfin, par la technique de l’osmose inversée, une membrane filtrante peut aussi réduire la quantité de sucre dans le moût de raisin et même l’alcool dans le vin.