Viticulture

Viticulture : La viticulture est l’activité agricole consistant à cultiver la vigne, une plante du genre Vitis, afin de produire du raisin. La viticulture est une science et un art.
Elle est pratiquée par le viticulteur (le vigneron est un viticulteur qui transforme son raisin en vin). Elle consiste à planter de la vigne en choisissant une bonne adéquation entre le couple cépage et porte-greffe et son terroir (pédologie, orographie et climatologie).
Ce raisin peut être consommé en tant que fruit frais (raisin de table) ou séché (raisin sec), mais il peut aussi bien être pressé pour fabriquer du jus de raisin car sa pulpe est très juteuse. Ce jus instable se conserve peu de temps. Il nécessite une stérilisation rapide ou une transformation. Cette opération donne du vin par fermentation alcoolique (vinification) ou du vinaigre par acétification. La distillation du vin donne une eau-de-vie. Dans ces trois derniers cas, on emploie des cépages spécifiques de raisin de cuve.
La conduite d’une vigne s’étale sur de nombreuses années et comprend la production des porte-greffes et des greffons destinés à renouveler les plantations, le palissage des cultures ou les traitements contre les maladies.
Les influences du terroir sur la vigne, le raisin et le vin découlent de facteurs de situation d’ordre abiotique (géologie, à la pédologie, climat), d’ordre biotique (cépage et porte-greffe), ainsi que des facteurs humains (pratiques viticoles).
– La viticulture dans le monde : La viticulture occupait une surface de quelques 8 000 000 hectares en 2013.
La culture de la vigne nécessite un climat tempéré relativement chaud, même si la sélection de cépages spécifiques a permis de conquérir une vaste aire. Les climats océanique et tempéré, méditerranéen et chinois sont les plus favorables. Ils représentent une bande entre les trentième et les cinquantième parallèles au nord et au sud, à l’exclusion des zones montagnardes et continentales extrêmes.
Des situations excentrées existent grâce à des microclimats. Ainsi, les coteaux escarpés de la Moselle et du Rhin permettent à l’Allemagne de cultiver le vignoble le plus nordique du monde, comme les zones montagnardes permettent la viticulture en zone tropicale où l’altitude contrebalance les excès de chaleur et d’humidité, comme à Madère. La pratique de l’irrigation a aussi autorisé la viticulture en région désertique (Chili, Australie ou Iran).

L’implantation de vignes en zones climatiques défavorables nécessite une attention accrue de la part du viticulteur. Ainsi, en Inde, les traitements insecticides tentent d’enrayer les proliférations de ravageurs, au détriment de la rentabilité financière. Pour les mêmes raisons, la viticulture en Chine se trouve limitée dans sa conquête territoriale par les conditions climatiques au sud du pays : 800 mm de pluie essentiellement concentrés durant les mois d’été entraînent une recrudescence des maladies cryptogamiques et des ravageurs dans le vignoble de l’ancien fleuve jaune.