Viniculture

Viniculture : Le mot viniculture était jadis un synonyme de viticulture : il désignait l’ensemble des activités ayant pour but la production du vin, englobant la culture de la vigne et la fabrication du vin. Ces termes, apparus dans la terminologie au cours du XIXe siècle, sont aujourd’hui de plus en plus souvent dissociés, pour désigner de manière séparée les activités de culture de la vigne (viticulture) et les activités ayant pour but l’élaboration du vin (viniculture). Cette évolution lexicologique a naturellement entraîné l’apparition du terme vitiviniculture ou viti-viniculture pour désigner la réunion des deux activités.
Alors que le terme « œnologie » (Voir ce mot) se réfère à l’aspect scientifique de la production du vin et à son étude, la viticulture en couvre l’aspect pratiques.
Les substantifs viticulteur, viniculteur et les adjectifs viticole, vinicole et vitivinicole ou viti-vinicole procèdent de la même origine lexicologique.
Étymologie : L’ensemble des termes en question a été formé par combinaison des racines latines vitis (vigne) et vinum (vin) auxquelles est accolée la dérivation lexicale commune cultura.
Lexicographie historique : Le développement d’une terminologie de plus en plus spécifique au domaine de la vigne et du vin est la conséquence de la prise d’autonomie de ces sujets par rapport aux autres domaines couverts par l’agriculture. Même si la culture de la vigne et la fabrication du vin donnent lieu, dès l’antiquité, à des travaux « savants » par exemple chez Pline l’Ancien ou chez Columelle, le sujet reste jusqu’à la fin du XVe siècle une composante au sein de l’étude plus générale des questions agricoles. Ce rattachement de l’étude des problématiques vitivinicoles à l’agriculture est encore présent chez Olivier de Serres mais dès le XVIe siècle commencent à apparaître des écrits consacrés exclusivement à la vigne et à l’exploitation de son fruit, d’abord en latin puis en français.
Le mot viticulture et ses dérivés ne feront leur apparition dans la terminologie savante puis dans le langage courant qu’au cours du XIXe siècle. C’est le terme viticole qui est le premier à apparaître, dans l’édition de 1803 du Dictionnaire Universel de Boiste ; il est toutefois à ce stade employé en substantif, comme synonyme de vigneron. En 1845, les termes viticulture et viniculture font leur entrée dans le Dictionnaire national de Louis-Nicolas Bescherelle, qui les traite cependant comme synonymes, en signalant pour viniculture que « ce mot est mal formé, on devrait dire viticulture ».

Le terme vitiviniculture reste aujourd’hui d’un usage peu commun, même si son utilisation est attestée dès 1905 sous la forme viti-viniculture.
Le terme vitivinicole, sous la forme viti-vinicole, apparait dans les dernières années du XIXe siècle ; il est employé ponctuellement dans la revue bimensuelle Le Progrès Agricole et Viticole, fondée en 1883 par Léon Degrully (1853-1933),profeseur à l’École nationale d’agriculture de Montpellier.