Chou kale

Chou kale : Le chou kale, ou plus simplement kale (se prononce « quel »), est un nom vernaculaire dérivé de l’anglais qui désigne plusieurs variétés  de choux qui ont comme point commun d’être des variétés très anciennes (on le trouve dès le moyen-âge), non pommées, résistantes au froid, dont on récolte les feuilles une à une.
Traditionnellement utilisées comme plantes fourragères, leur consommation dans l’alimentation humaine a été progressivement abandonnée dans de nombreux pays. Au début du XXIe siècle, leurs qualités nutritives ont été mises en lumière, faisant revenir ces légumes verts sur les étals des marchés qui les avaient oubliés.
On les trouve de plus en plus dans les plats et non plus seulement dans ceux des végétariens.

En anglais botanique, kale désigne tous les choux du groupe de cultivars « Brassica oleracea Groupe Acephala », c’est-à-dire des formes non pommées du chou commun (Brassica oleracea).
En France, « kale » est un nom commercial qui désigne aussi les feuilles des choux communs (famille des Brassicacées – Nom botanique : Brassica oleracea) du groupe « Brassica oleracea Groupe Acephala », déclinés en nombreuses variétés ou cultivars plus ou moins colorés, mais aussi des feuilles provenant de l’espèce Brassica napus, une plante voisine qui donne le colza et le rutabaga.
Différentes variétés, de plusieurs espèces, sont commercialisées sous ce nom :
– Kale frisé – Chou frisé (Brassica oleracea var. sabellica).
– Kale noir ou kale lacinato – Chou palmier (Brassica oleracea var. palmifolia).
– Kale rouge de Russie – Chou frisé sibérien (Brassica napus subsp. napus var. pabularia).