Corme

Corme : La corme est le fruit du cormier ou sorbier domestique (famille des Rosacées – Nom botanique : Sorbus domestica L.) qui est un arbre. Il donne des fruits appelés « cormes » ressemblant à des petites poires verdâtres ou rougeâtres, d’où leur surnom de « poirillons », –, cueillies après les premières gelées, deviennent pulpeuses et sucrées lorsqu’elles sont blettes. On les consomme alors sans apprêt, comme les nèfles et les alises, qu’elles surpassent en saveur.
Il fait partie des espèces testées en agro-sylviculture en France, dans des champs ou vignes.
Au Canada, le sorbier d’Amérique, espèce voisine, est faussement appelé cormier.

Emplois de la corme :  Il semble que les cormes aient été appréciées des Grecs dès l’Antiquité. Platon y fait référence dans Le Banquet, dans le discours d’Aristophane, et y évoque un processus de conservation, sans entrer dans le détail.
Les fruits, cormes ou sorbes, comestibles après blettissement (comme la nèfle), servaient aussi à préparer une boisson faiblement alcoolisée (piquette de cormes ou cormé).
En Alsace, après macération, les fruits sont distillés pour fabriquer de l’eau-de-vie (schnaps). Dans l’ouest de la France, elles permettent de préparer une boisson fermentée, le cormé, qui rappelle un peu le cidre.
On en fait aussi de la confiture.