Myrtille des marais

Myrtille des marais : La myrtille des marais provient d’un sous-arbrisseau, le myrtillier des marais (famille des Éricacées – Nom botanique : Vaccinium uliginosum), large de 30 à 80 cm. On le trouve dans les tourbières, les landes, les pentes rocheuses subalpines et les bois humides des montagnes circumboréales, entre 500 à 3 000 m d’altitude (généralement de 900 à 1 800 m).
Dénomination de la myrtille des marais :
Nom accepté, recommandé ou typique en français : Airelle des marécages (Canada), Airelle des marais ou Airelle noire (France).
Autres noms vulgaires (vulgarisation scientifique) : Airelle à petites feuilles, Myrtille des marais.
Noms vernaculaires (langage courant), pouvant désigner aussi d’autres espèces : myrtille de loup, bleuet traînard, orcette ou embrune.
Attention aux confusions avec l’espèce Vaccinium myrtillus L., la myrtille. Celles-ci sont cependant sans conséquences, les fruits des deux espèces étant comestibles et de saveurs très voisines.
Descirption de la myrtille des marais : Les feuilles de 15 à 25 mm de long, assez fines pour laisser apparaître un fin réseau de nervures, sont entières, obtuses au sommet et glauques. Les rameaux, de couleur brune, présentent une section arrondie (contrairement à Vaccinium myrtillus).
De mai à juillet, s’épanouissent des fleurs pendantes de 5 mm de long et de couleur verdâtre à blanchâtre.
Les baies globuleuses, bleu noir, ressemblent beaucoup aux myrtilles (Vaccinium myrtillus) mais la pulpe intérieure est blanche et non rouge. Appelée également « myrtille aux loups », ce qui indique une qualité nutritive moindre que la myrtille commune.
Les myrtilles des marais peuvent parfois se retrouver mélangées à des cueillettes de Vaccinium myrtillus.
Mais, la consommation en grandes quantités provoquerait cependant vertiges et migraines.

Voir : Airelle ; Bleuet ; Myrtille.