Rabiole

Rabiole : La rabiole ou navet blanc appartient à la famille des Brassicacées, anciennement Crucifères (Nom botanique : Brassica rapa var. rapifera), qui comprend le chou, la moutarde et le radis. On cultive la rabiole depuis plus de 4000 ans au Moyen-Orient, où elle fut très appréciée au fil des siècles, mais sa consommation a chuté au XVIIIe siècle avec la popularité croissante de la pomme de terre.
Il est difficile d’en retracer l’origine exacte parce qu’on ne l’a pas distingué du rutabaga. On le retrouve à l’état sauvage encore aujourd’hui dans le bassin méditerranéen, l’Europe et jusqu’en Sibérie. Les Grecs et les Romains l’ont employé comme plante légumière et fourragère. Moins nutritive que le rutabaga, la rabiole est cultivée comme légume printanier.
La rabiole est un tubercule rond qui possède une pelure mince dont la partie supérieure forme un collet de couleur rouge ou violet. Sa chair blanche est ferme et possède une saveur subtile et odorante. Les plus petites rabioles sont parfois vendues avec leurs feuilles qui sont, elles aussi, comestibles.
De taille moyenne, la rabiole se mange crue ou cuite.
On le prépare aussi en lacto-fermentation. Les fanes de rabiole cuites à la vapeur sont succulentes et nutritives. Elles se cuisinent comme les épinards.
La petite rabiole peut être râpée et apprêtée comme le céleri-rave. Elle est excellente dans les bouillie, pot-au-feu, soupes, légumes à couscous, en marinade et en purée.