Pomme de terre – Caractéristiques des principales variétés de pommes de terre

Caractéristiques des principales variétés de pommes de terre et Planche illustrée des principales variétés de pommes de terre

Les variétés cultivées de pommes de terre sont très nombreuses, de l’ordre de plusieurs milliers et adaptées à divers types d’utilisation, alimentation humaine ou transformation industrielle. La reproduction se faisant par voie végétative, par plantation de tubercules, ces variétés constituent des clones, qui peuvent se reproduire indéfiniment à l’identique. Toutefois, ce type de reproduction ne permet pas d’éliminer les virus.
Dans l’Union européenne, 2 011 variétés de pommes de terre sont recensées en 2009 dans le catalogue européen des espèces de grandes cultures et plants de pomme de terre. Ce catalogue, géré par l’Office communautaire des variétés végétales (OCVV) ne contient que les variétés ayant satisfait aux tests DHS (distinction, homogénéité, stabilité) et VAT (valeur agronomique et technologique), préalables à l’autorisation de commercialisation. Le questionnaire technique qui doit être rempli par le demandeur porte notamment sur les caractères morphologiques suivants : fréquence des fleurs, intensité de coloration de la corolle et proportion de bleu (anthocyanine), précocité, forme de tubercules, couleur de la peau, de la base des yeux, de la chair, ainsi que sur les différences avec les variétés les plus proches.
On compte 194 variétés de pommes de terre dans le catalogue officiel français, qui suit les mêmes règles.
La base de données européenne des pommes de terre cultivées (European Cultivated Potato Database) recense (fin 2015) 4174 variétés cultivées. Cette base de données collaborative en ligne est gérée par la Scottish Agricultural Science Agency dans le cadre de l’ECP/GR (European Cooperative Programme for Crop Genetic Resources Networks) coordonné par un organisme international, Bioversity International.
Le Centre international de la pomme de terre, basé à Lima (Pérou),qui maintient la plus importante banque de gènes relative aux pommes de terre sauvages et cultivées, publie chaque année un « catalogue mondial des variétés de pommes de terre », dont la dernière édition (2009/2010) compte plus de 4500 variétés cultivées dans une centaine de pays.
Critères de sélection : La sélection de nouvelles variétés est réalisée par des obtenteurs privés ou publics. Les critères de sélection peuvent être rangés en deux grandes catégories, d’une part les critères agronomiques, principalement la productivité et la précocité mais aussi la résistance aux divers agresseurs biotiques (maladies et ravageurs), d’autre part ceux relatifs à l’utilisation. Selon la destination finale, ces critères concernent la richesse des tubercules en matière sèche et en fécule (variété féculières et fourragères), l’aptitude à la transformation industrielle (variétés destinées à la production de chips, frites surgelées et produits déshydratés) et les aptitudes culinaires (pommes de terre de consommation).

Principales catégories de pommes de terre de consommation.
On distingue selon le mode de culture et le type d’utilisation finale les catégories suivantes :
– Les pommes de terre de primeur, qui sont récoltées avant maturité correspondent à des variétés précoces ou demi-précoces, telles que Bonnotte de Noirmoutier, Ratte. En France, elles sont cultivées dans les régions à hiver doux, notamment les côtes de Bretagne, d’Aquitaine et des Pays de la Loire (par exemple : Noirmoutier) , ou le littoral méditerranéen. Plantées en hiver, elles sont récoltées trois mois plus tard, avant d’avoir atteint leur maturité, leur commercialisation doit intervenir avant le 15 août. Les appellations d’origine, telles que « pomme de terre de l’île de Ré » ou « pomme de terre primeur du Roussillon », répondent à un cahier des charges et ne correspondent pas nécessairement à une seule variété. Ainsi la première admet une dizaine de variétés et la seconde une seule, Bea.
– Les pommes de terre de conservation, récoltées à maturité et souvent tardives. En France, elles sont plantées en avril-mai, récoltées quatre ou cinq mois plus tard, produites un peu partout, notamment dans le Nord et en Bretagne. Pour éviter leur germination, elles peuvent être traitées au chlorprophame. Les limites de résidus présents sont alors fixées en France à 0,5 mg/kg pour la chair et 5 mg/kg pour les pommes de terre non épluchées (d’où l’intérêt de ne pas consommer la peau des produits traités).
Une autre distinction peut se faire en fonction de la consistance de la chair :
– pommes de terre à grain fin, à chair ferme, de forme généralement oblongue, qui tiennent bien à la cuisson et sont appréciées pour leurs qualités gustatives (exemple : Charlotte, Ratte, Amandine) ;
– pommes de terre à grain moins fin, plus riches en fécule, dont la variété la plus connue est la bintje. Ces pommes de terre sont utilisées pour la confection de purées ou de frites et pour la fabrication des produits transformés (chips, croquettes, frites surgelées, etc.)
Une autre distinction est plutôt orientée marketing, on y trouve : les colorées (Roseval, Vitelotte, Bleue d’Auvergne, Bleue d’Artois), les anciennes (Bintje, Belle de Fontenay, Corne de gatte) et les plus récentes (Chérie, Pompadour, Charlotte, Juliette).
La pomme de terre Juliette est le produit d’un croisement entre les espèces Nicola et Hansa. Elle a une forme allongée. La meilleure dégustation se fait par la vapeur d’eau. Elle a la peau assez sensible mais sa chair est ferme. C’est en 1997, en Bretagne, que l’on a obtenu la pomme de terre pour la première fois.

Caractéristiques des principales variétés de pommes de terre

VariétéProvenanceÉpoqueDescriptionAspect de la chair
A chair ferme
Amandinetoute la Francemai-aoûtoblongue, jaunecrème
Belle de FontenayLoiret, Picardieaoût-décembreclaviforme, assez régulière, jaune foncéjaune
CharlotteBretagne, Bassin parisien, Nord, Picardietoute l'annéeoblongue, très régulière, jaunejaune
Chérietoute la Francemai-aoûtoblongue, rougejaune
Francelinetoute la Franceseptembre-avrilallongée, régulière,jaunerouge
Nicolatoute la Francetoute l'annéeoblongue, jaunejaune
Pompadourtoute la Franceseptembre-maiallongée, jaunejaune
RatteMassif central, Nord, Picardie, Ardècheaoût-maiallongée, réniforme, jaunejaune
RosevalBretagnetoute l'annéeoblongue, rougejaune rosé
RosineBretagneaoût-maiallongée, régulière, jaune pâlerouge
VitelotteNord, Picardieoctobre-novembremoyenne, irrégulière, foncé violet presque noir ferme , violet
De consommation courante
AgataNord de la Loire,août-avriloblongue, très régulière, jaunejaune
Bintje Bretagne, Bassin parisien, Bretagne, Picardieseptembre-maioblongue, régulière, jaunejaune
Estimatoute la Franceseptembre-avriloblongue, très régulière, jaunejaune
Manontoute la Franceaoût-avriloblongue, très régulière, jaunejaune
MarabelNord de la Loireaoût-avrilovale, très régulière, jaunejaune
Monalisatoute la Franceaoût-marsoblongue, très régulière, jaunejaune
Sambatoute la Franceaoût-maioblongue, régulière, jaunecuivrée
Urgentatoute la Franceaoût-octobreoblongue, régulière, jaune-pâlerouge
PrimeursBretagne, Sud-estavril-juilletpetite, jaune à jaune-clairjaune à jaune-pâle
Bassin méditerranéenjanvier-avril
AmincaBretagnemai-aoutoblongue, régulière, jaunejaune
OstaraBretagne, Sud-estmai-juinoblongue, régulière, jaunejaune
RosabelleProvenceavril-juilletoblongue, très régulière, rougejaune

Agata : L’agata est une variété cultivée de pomme de terre, aux tubercules à chair ferme de couleur jaune, bonne cuite au four, bouillie ou pour la salade mais ne convient pas pour les frites.
Cette variété est inscrite au catalogue officiel des variétés en Autriche, en France et aux Pays-Bas depuis le 20 décembre 1989. Elle a été ultérieurement inscrite au catalogue de divers pays européens (Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie et
Suisse).
Elle est surtout cultivée en France, en Italie et en Espagne.
C’est l’une des principales variétés cultivées en Andalousie pour la production de la « Patata Temprana de Andalucía » (pomme de terre primeur d’Andalousie).

Agria : variété de pomme de terre polyvalente. L’agria est issue du croisement (Quarta x Semlo) réalisé en 1996 par la firme Kartoffelzucht Bohm, Luneburg, Allemagne. La délicieuse saveur de l’agria convient également très bien à tous les autres types de cuisson. .Sa chair est ferme à farineuse ; exempte de décoloration après cuisson ; excellente cuite au four, bonne en purée et en frite. Sa couleur est jaune foncée.

Amandine : Née après 15 ans de recherches d’un croisement entre la Mariana
et la Charlotte. Inscrite au catalogue des variétés en 1994, elle plait à l’œil comme au palais. C’est dans l’île de Ré (aujourd’hui en A.O.C.) qu’ont été cultivées les premières Amandine.

Belle de Fontenay : apparue à Fontenay-sous-Bois et a été inscrite au catalogue des variétés en 1935. Elle porte aussi le nom de Hénaut et de Boulangère.
On l’utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.

B.F.15 : La BF 15 est une variété de pomme de terre française créée par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique). Elle a été inscrite au catalogue officiel français le 1er janvier 1947 ainsi qu’au catalogue européen.
Cette variété est une descendante de ‘Belle de Fontenay’, vieille variété française plus précoce mais moins productive et de la variété allemande ‘Flava’. Son nom, « BF », reprend les initiales de ses géniteurs, ‘Belle de Fontenay’ et ‘Flava’. C’est une pomme de terre de forme oblongue claviforme, à peau fine de couleur jaune et à chair jaune foncé.
C’est une variété demi-précoce et assez productive, résistante à la galle verruqueuse et moyennement sensible à la gale commune, mais très sensible au mildiou. Les tubercules ont une faible aptitude à la conservation.
Sur le plan culinaire, elle est classée dans le groupe A2. C’est une pomme de terre à chair fine, aqueuse (faible teneur en matière sèche), se délitant peu à la cuisson, adaptée pour les pommes en robe des champs, pommes vapeur, gratins, potages et pommes sautées.

Bintje : Née aux Pays-Bas en 1905. C’est la plus vendue en France, peut-être même en Europe. Sa chair farineuse convient pour les potages, les frites et les purées.
La Bintje est une variété de pomme de terre de consommation créée aux Pays-Bas au début du xxe siècle. Elle fut longtemps la plus cultivée en Europe, voire dans le monde (devant la « Russet Burbank ») et reste la plus cultivée en France et surtout en Belgique, où elle est très appréciée pour la production des frites.
En France son aire de production se concentre dans la partie nord du pays, en particulier dans le Nord-Pas-de-Calais. Elle y bénéficie d’un label de qualité dans la vallée de la Lys (IGP Pomme de terre de Merville).
Sur le plan agronomique, la Bintje se distingue par sa productivité élevée, avec des tubercules de forme ovale-arrondie de calibre moyen assez élevé. Son rendement lui a valu à l’origine aux Pays-Bas, le qualificatif de Rijkmaker (qui rend riche). En revanche, elle est sensible à différentes maladies et ravageurs, en particulier au mildiou, à la gale poudreuse, à la galle verruqueuse, au rhizoctone brun, à la pourriture sèche, au virus Y (mosaïque) et aux nématodes.
Sur le plan culinaire, c’est une pomme de terre de consommation à chair farineuse, considérée comme polyvalente. Même si ce n’est pas toujours la variété optimale pour chacune des utilisations, elle convient aussi bien pour faire bouillir, rôtir, frire, pour la soupe, le gratin et la purée, moins pour la salade. C’est la pomme de terre des frites belges. Elle est particulièrement adaptée à la purée car elle s’écrase facilement.
Elle a été baptisée ainsi par son obtenteur, d’après le prénom d’une de ses anciennes élèves : Bintje Jansma. Bintje en néerlandais est le diminutif de Benedikte.
La Bintje a été élue « pomme de terre de l’année 2012 » (Kartoffel des Jahres 2012) en Allemagne.

Bleue d’Auvergne : La pomme de terre « Bleue d’Auvergne » est une variété tardive du Massif Central attestée depuis très longtemps.
C’est est une variété de pomme de terre traditionnelle de cette région de France qui a la particularité d’avoir une peau violette, particularité qu’elle partage avec la Vitelotte, mais à la différence de cette dernière sa chair est blanche. C’est une variété ancienne qui était délaissée, en particulier pour cause de dégénérescence (surcharge virale) puis remise en culture dans les années 2000 par des producteurs locaux en Auvergne, après « régénération ».

« Bonnotte » : La pomme de terre « Bonnotte » est produite uniquement sur l’île de Noirmoutier, île située dans l’océan Atlantique située dans le département de la Vendée (85).
Cette pomme de terre régénérée par l’I.N.R.A. (Institut agronomique français) en 1994.
Pourtant elle n’est pas inscrite au catalogue officiel des espèces et variétés de « pommes de terre ».
Elle est plantée le 2 février sur un lit de goémons dans l’ile de Noirmoutier  pour être récoltée 90 jours plus tard.
C’est une espèce très fragile, qui ne se conserve que quelques jours en plus d’être récoltée à maturité de manière précoce. Son goût particulier est intrinsèquement lié à cette île. En effet elle est cultivée dans une terre pleine de sable et saturée d’algues, de plus elle profite du microclimat de l’île amené par le Gulf Stream. Sa chair est d’une tendreté sans égale et ses qualités gustatives sont incomparables.
Sa période de vente sur les marchés est au début du mois de mai.
Mais, selon les années, son prix peut atteindre les 500 euros le kilo  lors de vente aux enchères, ce qui en fait un véritable produit de luxe.
Ce prix peut être expliqué par différents facteurs. : Le premier, c’est qu’elle est si fragile qu’elle ne peut être ramassée qu’à la main, ce qui rend toute production industrielle impossible. Le deuxième facteur, c’est qu’on ne la trouve que sur l’île de Noirmoutier et enfin, comme mentionné précédemment, elle ne se conserve qu’un très court laps de temps (les caisses de pommes de terre Bonnotte mentionnent «  la pomme de terre d’un jour »).

Charlotte : Née en Bretagne (France) en 1981 d’un croisement de Danaé et de Hansa.
La charlotte est une variété de pomme de terre plutôt nouvelle à peau fine et tachetée.
On l’utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.

Celtiane : La ‘Celtiane’ est une variété de pomme de terre créée en France et mise sur le marché en 2008. Elle a été inscrite le 8 mai 2008 au catalogue national des variétés, liste A et simultanément au catalogue européen des variétés végétales.
Elle est commercialisée en exclusivité auprès des producteurs de pommes de terre par la société néerlandaise Van Rijn. En Suisse, où elle est inscrite depuis 2010 sur la liste suisse des variétés de pommes de terre (qui compte seulement 31 variétés recommandées), elle est vendue sous le nom de « Princesse Celtiane ».
La marque « Celtiane » a été déposée par Pierre Billant le 10 décembre 2007 auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) pour une durée de dix ans dans la classe 316 (produits agricoles).
Les tubercules, de forme allongée, à peau très fine jaune clair et à chair jaune clair à jaune pâle, aux yeux très superficiels, sont majoritairement de taille moyenne (calibre 28 – 45 mm).
La plante est de taille moyenne, à port dressé à mi-dressé. Le feuillage vert foncé est brillant. Les fleurs sont très rares.
Cette variété est une co-obtention de Bretagne-Plants et de Pierre Billant, agriculteur à Saint-Urbain (Finistère), qui a été créée à la station expérimentale de Kerloï (commune de Ploudaniel, Finistère) de Bretagne Plants. Elle est issue d’un croisement entre les variétés ‘Amandine’ et ‘Eden’, héritant des qualités culinaire de la première et de la productivité de la seconde.

Grenaille : Le terme « Grenaille » est appliqué aux tubercules de pommes de terre d’un calibre inférieur à 28 mm.

Institut de Beauvais : La pomme de terre « Institut de Beauvais » est le nom d’une variété de pomme de terre française qui fut créée à la fin du XIXe siècle (1884) à l’Institut agricole de Beauvais à Beauvais, dans le département de l’Oise. C’est l’une des plus anciennes variétés encore inscrite au catalogue officiel des variétés, où elle figure depuis 1935, date de création du catalogue.
Les tubercules, de grande taille, en forme de cœur, plutôt ronds à oblongs, ont la peau blanc jaunâtre et la chair jaune saumonée teinté de rose. Contrairement aux variétés récentes, les yeux sont relativement enfoncés.
Sa chair assez farineuse est particulièrement adaptée à la préparation de purées.
La plante est relativement tardive.
Cette variété a été obtenue en 1856 par un professeur de l’institut agricole de Beauvais, Eugène Chanoine, et fut commercialisée en 1884 en même temps par l’institut et par la maison Vilmorin.
Son origine génétique est inconnue, mais les graines du premier semis fait par son obtenteur, Eugène Chanoine, furent fournies par la maison Vilmorin.
Sa culture, qui était encore très importante dans les années 1950 a fortement baissé depuis 1990 mais la production de plants représentait encore 139 tonnes en 2007, dont environ un quart destiné au marché des jardiniers amateurs.
La pomme de terre ‘Institut de Beauvais’ a été employée comme géniteur pour l’obtention de nouvelles variétés notamment en France (variété ‘Hermine’, 1950) et en Espagne (variétés « Blanca de Cernegula », « Goya », « 1954 », et « Turia », « 1955 »).
Elle serait aussi à l’origine de la Patata del Bufet, variété traditionnelle cultivée en Catalogne.

Linzer Delicatess : Variété ancienne d’origine autrichienne inscrite au catalogue des variétés le 19/12/74.
La linzer delicatess (appelée aussi amandine) a une chaire ferme et fondante.

Manon : Née en 1987 d’un croisement entre Ukama et un hybride.
On l’utilise pour les potages, pommes au four, frites, ragoûts et purées.

Monalisa : La Monalisa est une variété de pomme de terre néerlandaise créée par les semenciers Van der Zee & Zonen (actuellement HZPC Holland BV) . Elle est inscrite au catalogue officiel français depuis 1982 ainsi qu’au catalogue européen (ainsi qu’aux catalogues espagnol, néerlandais et tchèque).
La pomme de terre Monalisa a des tubercules oblongs, bien ovales, à peau jaune fragile et à chair jaune.
Cette variété semi-hâtive est appréciée pour sa fine saveur et sa chair ferme, qui ne change pas de couleur à la cuisson.

Nicola : La Nicola est le nom d’une variété de pomme de terre de consommation à chair jaune et à peau blanc-jaunâtre originaire d’Allemagne et cultivée principalement en Europe et dans le bassin méditerranéen.
La pomme de terre Nicola a été inscrite au catalogue des variétés en 1993.
Elle a été aussi inscrite dans le catalogue officiel de huit pays européens : Allemagne, Autriche, Espagne, Finlande, France, Luxembourg, Pays-Bas et République tchèque.
De très bonne tenue à la cuisson, on l’utilise pour la friture.

Pompadour : On l’utilise pour les salades, pommes vapeur et pommes rissolées.
La Pompadour est une variété de pomme de terre française créée en 1992.
Née en 1992 d’un croisement entre Roseval et BF 15 à la station de Breteville (France).
Elle est cultivée notamment en Picardie où une production locale de cette variété de pommes de terre bénéficie du Label rouge et est également soutenue par la marque « Terroirs de Picardie ».

Ratte : Née en 1870 et inscrite au catalogue des variétés en 1935.
Initialement appelée Quenelle de Lyon, Corne de Bouc ou Corne de mouton, la ratte avait presque entièrement disparu avant d’être remise à la mode par des grands cuisiniers.
C’est la primeur de l’Ile de Ré, d’un calibre moyen de moins de 55 mm.

Résy : La pomme de terre Résy a été inscrite au catalogue des variétés en 1965. Assez bonne tenue à la cuisson, très léger noircissement après cuisson.

Roseval : La roseval est une variété de pomme de terre créée et mise sur le marché en 1950 par le semencier SICA Bretagne Plants. Elle est inscrite au catalogue officiel français depuis le 1er janvier 1950 ainsi qu’au catalogue européen.
Cette variété a été obtenue par le croisement des variétés ‘Rosa’, vieille variété française à peau rouge, et de ‘Vale’. C’est une pomme de terre de calibre moyen, de forme allongée claviforme. Elle a été utilisée pour créer la variété ‘Chérie’.
Peau rouge foncé et chair jaune, ferme (excellente tenue à la cuisson) souvent striée de rose ; avec un léger goût de noisette.
Sur le plan culinaire elle est classée dans le groupe A (ou intermédiaire A-B). C’est une pomme de terre à chair ferme, aqueuse (teneur en matière sèche assez faible), se délitant peu à la cuisson, adaptée pour les salades, les pommes vapeur ou en robe des champs.
Tartiflette, gratin dauphinois, rissolées à la poêle ou dans une cocotte, en salade tiède avec des fines herbes ou des oignons rouges, en accompagnement d’une raclette, nombreuses sont les utilisations des pommes de terre Roseval

Samba : La pomme de terre Samba est née en 1989 d’un croisement entre Roseval et Baraka.
C’est une variété demi-précoce de belle présentation. Elle possède l’avantage d’être résistante aux maladies et aux parasites des pommes de terre, et offre un excellent rendement. Polyvalente en cuisine, elle se tient bien à la cuisson.
On l’utilise pour les potages, pommes au four, en robe des champs et en purées.

Spunta : La pomme de terre Spunta (parfois orthographiée spounta) a été attestée avant 1815.
Ses tubercules sont bien réguliers, de gros calibre et ont une peau jaune aux yeux superficiels. Sa chair est jaune, légèrement farineuse, tout en restant fondante.
Cette variété de pomme de terre a une chair ferme et une tenue à la cuisson et bien adaptée pour les frites.

Verrayes : La pomme de terre Verrayes est une variété rare et ancienne. C’est une une pomme de terre italienne, originaire de Verrayes, en Val d’Aoste (Nom botanique : Solanum tuberosum).
Elle était déjà cultivée avant la 2ème guerre mondiale. Son tubercule est oblong, noir tacheté de violet et irrégulièrement anguleux aux yeux très profonds.
Sa chair est jaune pâle presque blanche, qui a une bonne saveur.
La pomme de terre Verrayes est idéale pour purée et soupes.

 Vitelotte : La vitelotte noire ou vitelotte, appelée aussi « négresse » ou « truffe de Chine », est une variété de pomme de terre française traditionnelle qui a la particularité d’avoir une peau et une chair violettes. C’est une variété ancienne qui n’est plus cultivée que par quelques exploitants en France.
Attestée avant 1815, c’est une variété tardive estimée pour sa chair ferme d’un violet presque noir, en ragoût, gratin et salade panachée.
Les vitelottes noires ont une peau foncée, presque noire, et une chair bleu-violet du fait de leur teneur élevée en anthocyanine. Cette couleur se conserve à la cuisson. Cette variété est tardive et de rendement relativement faible comparé à celui des variétés modernes.

Autres variétés de pommes de terre : la kerpondy, la rosa à la peau rouge et chair jaune, la viola,…

Productions de pommes de terre bénéficiant d’un label de qualité en Europe : En Europe, plusieurs productions traditionnelles de pommes de terre, souvent de primeur mais qui ne s’identifient pas nécessairement à une variété unique, cultivées en respectant un cahier des charges précis, sont protégées par des labels de qualité. Ceux-ci, appellation d’origine protégée (AOP) ou indication géographique protégée (IGP), sont définis par la législation de l’Union européenne.
D’autres labels de pommes de terre on été établis pour des pommes de terre produites  dans d’autre pays du monde, comme par exemple la Chine, les Etats-Unis ou le Pérou.