Éperons bachiques

Éperons bachiques : Les « éperons bachiques » sont une métaphore créée par Rabelais pour désigner les salaisons épicées, andouilles et saucissons qui poussent à boire, comme les éperons poussent le cheval à prendre le galop. L’usage de servir des aliments salés (des tranches de lard grillées, dites « charbonnées », notamment) était répandu dans les auberges du Moyen Âge et il se poursuit avec les amuse-gueule et les hors-d’œuvre froids. L’expression ne s’emploie plus qu’à l’occasion de banquets ou de réunions bachiques, où l’on veut faire revivre le climat des « franches lippées » d’autrefois.
« Éperon bachique » se disait aussi du fromage, que Grimod de La Reynière appelait le « biscuit de l’ivrogne », et Saint-Amand, le « cotignac de Bacchus ».