Furikake (cuisine japonaise)

Furikake (cuisine japonaise) : Au Japon, les restes de riz blanc trouvent une deuxième et délicieuse existence lorsqu’on les saupoudre de furikake, un condiment spécialement destiné à cet usage. Sa composition est très variable et il en existe une grande variété. Le furikake peut se traduire par « couvrir/secouer ».
Dans les supermarchés japonais, on trouve toutes sortes de furikake : pour les enfants (dans des emballages inspirés de héros de manga), pour les adultes, pour les adeptes du bio, pour les sophistiqués de la papille. Habituellement, dans le furikake, on trouve des algues séchées, des graines de sésame blanc ou sésame noir, du shiso séché, des granules de poisson séché (saumon, thon, sardine, crevettes), d’œuf ou de légumes, mais également du sucre, du sel, des épices et, très souvent, du mono glutamate de sodium
Même s’il est destiné au riz blanc, le furikake peut s’utiliser sur des légumes vapeur, des pâtes, des pommes de terre vapeur ou au four, etc. Les plus courageux font leur propre furikake avec des algues, du sencha (thé vert japonais) de bonne qualité, des miettes de crevettes séchées (ou des flocons de bonite) et du sel. Il suffit de mélanger les ingrédients dans une poêle avec un petit verre d’eau et de faire sécher le tout en remuant, sur un feu assez doux.
Le furikake se trouve dans les épiceries partout au Japon et aussi dans les supermarchés. Il est souvent conditionné en rations individuelles, dans de petits sachets imprimés à l’effigie des personnages de fiction (essentiellement manga) et constitue le principal condiment des plus petits.
À cause des nombreux additifs employés dans leur production industrielle, les furikake sont parfois évités dans les cantines scolaires, malgré leur popularité auprès des enfants et des adolescents.