Abará (cuisine brésilienne)

Abará (cuisine brésilienne) : L’abará est un biscuit aux haricots noirs émincé cuit dans un bain-marie et enveloppé dans une feuille de bananier. C’est un plat typique de la cuisine africaine et bahianaise. Il fait également partie de la nourriture rituelle au candomblé (*).
(*) Le candomblé est une des religions afro-brésiliennes pratiquées au Brésil, mais également dans les pays voisins tels que l’Uruguay, le Paraguay, l’Argentine ou encore le Venezuela.
Il est fabriqué avec la même masse que l’acarajé : la seule différence est que l’abará est cuit à la vapeur, tandis que l’acarajé est frit.
Préparation de l’abará : La préparation de la pâte est faite avec des haricots noirs, qui doivent être cassés dans un mortier ou un moulin en gros morceaux et placés dans de l’eau afin de les laisser tremper pour en détendre la cosse. Après avoir enlevé toute la cosse, il est passé à nouveau dans le moulin. Cette fois, ça devrait être une pâte très fine. À cette masse de pâte, on ajoute des oignons râpés, du sel, des crevettes séchées et de l’huile de palme.
Quand il s’agit de nourriture rituelle, un peu de poudre de crevette séchée est introduite et quand cela fait partie de la cuisine bahianaise, les crevettes séchées sont pré-pochées pour éliminer le sel. Les crevettes séchées peuvent être broyées avec les haricots, tout en préservant des grains entiers.
Cette pâte doit être enveloppée dans de petits morceaux de feuille de bananier et doit être cuite à la vapeur dans un bain d’eau. Il peut être mangé pur, mais il est généralement ingéré avec des crevettes, du caruru, du vatapá et de la salade, et, pour ceux qui l’aiment, du poivre.