Inox

Inox : n.m.  L’acier inoxydable ou Inox est très utilisé en cuisine. Sa première utilisation connue remonte au 5ème siècle en Inde. Au 19ème siècle, le minéralogiste et géologue français Pierre Berthier (1782-1861) utilise les premiers alliages d’acier à base de chrome mais dans de mauvaises proportions.
C’est au début du 20ème siècle que plusieurs scientifiques un peu partout dans le monde découvrent l’acier inoxydable utilisé actuellement.
Il existe de très nombreux alliages d’Inox (acier inoxydable 12/17, acier inoxydable 17, acier inoxydable X6CrTi12). L’acier inoxydable alimentaire est l’acier inoxydable 10/18 (norme Afnor : Z3CN18-10, norme UE : X2CrNi18-09 1.4307). Il contient du fer, du chrome (17 à 19 %), du nickel (9 à 11%), du carbone (0,02 %) et bien d’autres (Vanadium, Titane, Molybdène Tungstène, Manganèse, Silicium,…).
L’acier inoxydable est très résistant à la corrosion, aux attaques chimiques et aux fortes températures ce qui en fait un matériel très stable pourtant il peut relâcher des atomes métalliques. Il est utilisé dans de nombreuses casseroles et ustensiles.
L’inox 10/18 est considéré comme l’un des plus résistants aux fortes températures et ne laisserait que peu ou pas de résidus quand il est utilisé dans des conditions normales, ce qui n’est pas le cas de tous les Inox certains sont moins résistants, attention aux ustensiles de mauvaises qualités.
L’acier inoxydable ne rouille pas et n’est attaqué ni par les acides ni par les alcalis ; il ne retient ni le calcaire ni les odeurs, et il est très facile d’entretien.
Lorsque son épaisseur est suffisante (de 0,8 à 2 millimètres pour les casseroles), il résiste aux chocs et à la surchauffe, mais il est mauvais conducteur thermique ; en outre, il répartit mal la chaleur, et les aliments attachent.
Pour y remédier, les fabricants ont mis au point le fond « sandwich » (cuivre ou aluminium pris entre deux couches d’acier inoxydable), le trimétal (deux épaisseurs d’acier inoxydable autour d’une « âme diffusante » en acier doux), le dépôt électrolytique de cuivre, etc.
Précaution : L’acier inoxydable peut s’abimer s’il est mis en présence à la fois de chlore et d’eau (eau de Javel) avec plus de risque de relâcher des éléments par la suite.