Lard

Lard : n.m. Le lard est une graisse ferme formant une couche épaisse dans le tissu sous-cutané du porc, employée en cuisine.
En argot : graisse humaine.
Faire du lard : devenir gros, engraisser.
Se faire du lard : engraisser (spécialement à ne rien faire).
Être gras à lard : gras comme un cochon.
Lard : jeune enfant.
Perdre son lard, maigrir.
Sa propre graisse, son corps.
Sauver son lard : éviter un danger, se sauver quand on est menacé.
Faire du lard, paresser au lit.
Rentrer dans le lard à quelqu’un, l’agresser physiquement ou verbalement, attaquer de front, violemment, (se dit aussi d’un argument violent, heurtant directement une personne (Rentrer dans le chou, dans le mou, voler dans les plumes).
Danser/sauter le lard de quelqu’un : attaquer quelqu’un.
Prendre tout sur son lard : assumer complètement.
C’est du lard ou du cochon : ne pas savoir si c’est du lard ou du cochon : ne pas savoir de quoi il s’agit ou ne pas savoir si c’est sérieux ou non.
Un gros lard : un homme gros/gras. Casse-toi, gros lard !
C’est un gros lard : se dit d’une personne présentant un embonpoint important.
Se frotter le lard : se battre, se caresser.
Se cajoler le lard : se caresser.
Se gratter le lard : s’interroger.
Se racler le lard : se raser.
Bouffer du lard : préparer l’attaque du coup final (jargon du sport).
Tailler / rentrer dans le lard de quelqu’un : l’agresser physiquement ou verbalement.Jeter son lard aux chiens : être prodigue, dilapider sa fortune.
Lard : argent, monnaie. T’as du lard avec toi ?
Ne pa jeter son lard aux chiens : être pingre, avare.
Tête de lard : personne entêtée ou têtue, qui a mauvais caractère.
En Suisse, coûter le lard du chat : coûter cher, les yeux de la tête.
Mangeur de lard : Allemand.
Affaire tête de lard : enquête au cours de laquelle le policier se heurte à la mauvaise volonté du défendeur.
Policier, flic.
Se frotter le lard : faire l’acte copulatif, qui consiste en effet dans le frottement des chairs de ces deux cochons qui s’appellent deux amants.

Voir Saindoux.