Desserts et pâtisseries corses

Les desserts et les pâtisseries corses : Ils comptent de nombreuses recettes anciennes mais toujours actuelles.
Les falculelles sont une spécialité de Corte à base de brocciu, cuites traditionnellement sur des feuilles de châtaigner.
Ce sont une sorte de galettes plates préparées à base de brocciu, sucre et œufs ou de farine de blé ou de châtaigne ;
Les migliacci, semblables aux falculelles.
Les campanili, sont des brioches aux œufs, auxquels on peut s’ajouter du brocciu.

Mais, en matière de desserts, la grande spécialité corse reste le fiadone, sorte de gâteau au brocciu et au citron, parfois imbibée d’alcool local.
C’est un dessert entre le gâteau et le flan, composé de brocciu, sucre, œufs, eau de fleur d’oranger et/ou zestes de citron.
Le flan à la farine de châtaigne a aussi une grande réputation dans toute l’île.

Les canistrelli, gâteaux secs allongés faits d’huile, de farine de blé, de levain et de graines d’anis, qui se mangent au petit-déjeuner ou au dessert : à l’anis vert, au citron, au vin corse, aux raisins secs ou nature. On en trouve dans tous les magasins et les boulangeries mais la recette classique permet de réaliser des gâteaux bien meilleurs. Elle est très simple : 500g de farine, 200g de sucre cristallisé, 100g d´huile, 1 bon verre de vin blanc, 1 paquet de levure chimique, 1 petit verre à liqueur de pastis ou le contenu du même verre d’anis en grains.

À savourer aussi les excellents gâteaux aux châtaignes que l’on trouve après le ramassage, en hiver et au printemps.

Les caccavelli sont une sorte de gâteaux en couronne dont la consistance est proche de celle du canistron frais (dont on tire les canistrelli). La particularité de ce gâteau est d’y trouver en général, trois ou quatre œufs durs incrustés avant cuisson dans la pâte. Ce sont des gâteaux de Pâques.

La farine de châtaigne (ou castagnina) est à présent moins utilisée qu’au temps jadis mais son renouveau gastronomique – et c’est heureux  ! – semble de nos jours particulièrement vivace.
La farine de châtaigne sert à confectionner la fameuse torta castagnina, à la farine de châtaigne et aux noix ou la tarte corse traditionnelle aux fruits secs.
Les tartes (torta) aux noisettes et chocolat ou autres.
La tourte de farine de châtaigne, parfumée à l’anis, avec des raisins secs et des noix.

Les fritelle (ou fritellli) sont des beignets sucrés au brocciu. Les beignets (fritelli) de farine de châtaigne frits à l’huile d’olive.

Les panzarotti (beignets de riz) restent traditionnels pour les fêtes religieuses.
Les frappes sont des beignets corses que certains appellent aussi oreillettes, généreusement saupoudrés de sucre semoule. On les trouve surtout à l’époque de Carnaval.

Le pastizzu ou le dessert du pauvre, à base de pain rassis, de lait, d’œuf et de sucre. Il est parfumé à l’anis vert, est servi dans le Nord de l’île.
Les pastizzi à la semoule au lieu de pain sont aussi très populaires.
Les oliose sont des biscuits secs parfumés à l’huile d’olive, d’où leur nom.
Les nuceline de Zilia ou biscuits de Zilia sont des biscuits secs fabriqués à Zilia, en région de Balagne.

Article connexe :
Pain et farineux de Corse

Le miel (voir Miels corses), les fruits secs et les fruits confits : la clémentine confite et le cédrat confit, les noix et les noisettes de Cervione, les pignons de pin et les amandes entrent dans diverses spécialités sucrées : les nombreux biscuits secs corses, les macarons, les croquants ou les galettes (Voir Pain et farineux de Corse).

Les confitures de fruits sauvages (arbouses, châtaigne, cornouille, figues, mûres, sorbes,…) ou de fruits cultivés (mandarines, melon, clémentines, cédrat, oranges,….) ou en confitures savamment panachées de plusieurs fruits sont de plus en plus demandées et appréciées par les visiteurs de l’île de Beauté, tant pour leur consommation lors de leur séjour sur place que pour les emporter jalousement avec eux.

En Corse, le repas se termine généralement par un fruit. Ceux de l’île sont souvent excellents, notamment les oranges et les clémentines, les cédrats, les pomélos, les melons et les figues lesquelles accompagnent le fromage (brocciu), comme les poires accompagnaient autrefois le fromage sur le continent.