Monastic

Monastic : n. pr.  Le label « Monastic » certifie l’origine des produits de monastères. Plus de 220 monastères d´Europe sont aujourd´hui regroupés sous le label « Monastic » qui garantie l´authenticité de leurs produits artisanaux. « Les moines et les moniales ne vivent pas que de l´air du temps ! » Ce constat est à l´origine de la création, en 1989, de l´association Monastic, dans le but déclaré « de faire face à la situation de concurrence déloyale provenant d´un usage abusif de terminologie ou de publicité d´apparence monastique ». Le travail entrepris par l´association permet ainsi de mieux insérer les communautés contemplatives dans le tissu économique actuel, la spécificité monastique n´excluant pas de devoir se comporter en « producteurs et commerciaux professionnels ». Monastic a ainsi mis en place des outils divers : obtention possible d´un logo officiel pour les productions de monastères, site Internet pour la présentation de l´association, etc. L´association travaille également à aider les instituts et les communautés monastiques sur toutes les questions liées aux réalités économiques. Trois commissions réfléchissent, au sein de la structure, aux différents problèmes auxquels peuvent être confrontées les communautés : une commission commerciale s´intéresse notamment aux conditions d´attribution du label Monastic, une commission d´éthique réfléchit aux questions relatives au travail au sein des monastères, et une commission administrative, créée en lien avec la Fondation des monastères, se concentre sur les questions d´ordre juridique, administratif et fiscal
L´association n´effectue elle-même aucune opération commerciale, chaque monastère restant autonome et libre devant la gestion de ses activités.
Une manière de concilier temps de prière et activité économique Monastic rassemble aujourd´hui plus de 220 communautés monastiques de tradition chrétienne, implantées principalement en France, mais aussi en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne et en Italie. Le succès de l´association révèle que, si les monastères sont des lieux où la vie est rythmée par les temps de prière, d´études et de travail, l´activité économique garde toute sa place dans leur vie, compte tenu de la nécessité d´assurer la subsistance de la communauté. Dans ce contexte, Monastic s´est peu à peu constitué comme réseau d´entraide durable, où les différentes communautés religieuses se retrouvent solidaires et peuvent bénéficier des expériences variées des unes et des autres. (Voir Abbaye).

Abbaye

Abbaye : n.f.  Une abbaye est un établissement religieux où les moines vivent en communauté. Dès le Moyen Age certains monastères ou abbayes se livrèrent à la fabrication de produits alimentaires à partir des récoltes de leurs cultures ou de l’élevage de leurs troupeaux, d’une part pour nourrir les populations qui dépendaient de leur établissement mais également pour entretenir matériellement les bâtiments et les moines qui y séjournaient. C’est dans un souci de conservation de leurs produits lactés que les religieux furent à l’origine de la fabrication de nombreux fromages dont la plupart existent encore.
Les abbayes productrices de fromages sont nombreuses en France et en Belgique, mais il en existe également dans d’autres pays d’Europe (Allemagne, Italie…).
En France, la tradition a perduré, même après la Révolution de 1789. Chez les Trappistes, l’abbaye du Port-du-Salut, en Mayenne, fondée en 1812, crée puis commercialise le fromage du « Port-du-Salut », qui connaît dès les années 1850 un très vif succès. Sa recette fut alors transmise aux fondateurs de nouveaux monastères issus du même ordre (jusqu’aux États-Unis d’Amérique et au Canada), fondant ainsi la famille des fromages dits « trappistes ».
La marque ayant été déposée depuis 1870, les industriels désireux d’imiter ce produit durent créer, dans les années 1950, la marque Saint-Paulin.
Au 20ème siècle, les activités agricoles, coûteuses en matériel et exigeant une main d’oeuvre monastique de plus en plus rare, se sont considérablement réduites. Certains monastères ont gardé la responsabilité de leur production mais la sous-traitent à des organismes laïcs, soit des sociétés laitières extérieures du monastère.
Lors de ces changements vitaux pour les communautés, chaque monastère a choisi, selon ses possibilités, la solution la plus adaptée.
L’abbaye du Port-du-Salut, débordée par l’agrandissement régulier de sa fromagerie, décida de céder son usine et sa marque à la SAFR (Société Anonyme des Fermiers réunis, faisant actuellement partie du groupe Bel), en 1959.
L’Abbaye de Bricquebec vendit la recette et la marque Providence à la Laiterie coopérative de Valognes (Valco).
Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une dizaine de fromageries d’abbayes. Celles-ci transforment, toutes ensemble, chaque année environ 10 millions de litres de lait pour produire 1000 tonnes de fromage. Les fromages d’abbaye sont pour la plupart des fromages de type trappiste à l’exception de ceux des abbayes de Cîteaux, Tamié et Chambarand, qui sont du type reblochon, et des fromages de brebis pour l’abbaye bénédictine de Bellocq.