Corète

Corète : La corète (ou corette potagère) est une plante (famille des Tiliacées – Nom botanique : Corchorus olitorius L.) des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Elle porte plusieurs noms qui suscitent de multiples interrogations. En effet, elle s’appelle aussi mauve chez le Juifs en France, Jew’s mallow en Angleterre, Judenmalve en Allemagne. A chaque fois, le mot juif revient dans ces trois langues, ce qui fait penser qu’elle était connue comme une plante cultivée par les Juifs.
Le nom meloukhia (autres orthographes : molokia, mlokia, molokhie, mulukhia, molokheya, molokheya, méloukhia) est arabe. En hébreu, la plante était connue dans la Bible sous un autre nom, « Tafel »» citée dans le livre de Job. Elle est peut-être aussi le khatsir que les Hébreux regrettent quand ils quittent l’Egypte (le khatsir est mentionné entre les oignons et les pastèques). Il semble que la corète ait été cultivée en Europe jusqu’au 18e siècle. Maintenant elle n’y est plus connue. Actuellement, elle est cultivée au Proche-Orient, en Egypte (où elle est appelée épinards égyptiens), en Israël et au Liban, meloukhia par les arabes. En Egypte et en Tunisie, elle constitue la base d’un plat populaire, la  (corète en arabe).
Elle est aussi consommée en Asie, notamment au Japon, où elle est nommée en cuisine shimatsumaso. C’est une plante annuelle qui peut mesurer jusqu’à quatre mètres et plus de haut. Elle a de petites fleurs jaunes. Elle pousse à l’état sauvage comme une mauvaise herbe dans les endroits humides, près de l’eau ou bien près de champs irrigués.
On cueille ses feuilles en été et soit on les fait sécher et on les broie pour en faire une poudre (recette tunisienne). Ce sont les petits sachets de poudre verdâtre qu’on trouve en Europe ; soit on les ajoute fraîches dans un bouillon de poulet ou d’autre viande (recette égyptienne). Pour la cuisson il ne pas couvrir sinon elle perdrait sa belle couleur verte et tournerait au jaune.