Jardin potager

Jardin potager : Un jardin potager est un jardin ou une partie de jardin où se pratique la culture vivrière de plantes potagères destinées à la consommation familiale. Il a donc essentiellement une fonction utilitaire, mais en même temps ce type de jardinage est un passe-temps agréable et parfois une passion. Il peut également avoir une fonction ornementale.
Organisation du potager : L’organisation d’un potager n’est pas un point anodin, bien conçue elle permettra de faciliter les travaux et d’optimiser les résultats.
Le travail d’un jardin est d’autant plus facile que sa forme est plus régulière :
-un jardin carré devra être partagé en quatre parties égales par deux allées en croix de 1 m. de large;
– un jardin de forme allongée sera divisé en trois bandes de deux allées parallèles si sa longueur suit la ligne Est-Ouest, en deux moitiés par une allée centrale si sa longueur est dirigée Nord-Sud.
Les planches de légumes devront autant que possible avoir leur plus grande dimension dans l’axe Est-Ouest. Toutefois, s’il s’agit d’un terrain incliné, la plus grande dimension des planches devra être transversale à la pente de façon à éviter le ravinement produit par les eaux de pluie. Si la pente est forte, on devra adopter la disposition en terrasses.
Afin de faciliter la circulation pour les différents travaux de semis, de plantation et d’entretien (désherbage, arrosage, etc.), il est préférable de faire des plates-bandes d’une largeur inférieure à 1,30 m, ce qui permet d’exécuter tous les travaux sans piétiner le sol de la planche, séparées par des allées, dont certaines assez larges pour permettre le passage d’une brouette. Ces allées permettent aussi un meilleur ensoleillement des différentes plates-bandes. Une possibilité est de réaliser les plates-bandes en ados plutôt plats orientées nord-sud.
Le passage, ou sentier, à ménager entre chaque planche, aura 40 cm. de large (la largeur d’un râteau). La longueur à donner aux planches dépend de la dimension du terrain. Les longueurs de 8 à 12 mètres sont les plus commodes. Les allées et les planches se tracent au cordeau et à l’aide du râteau ou de la serfouette.
Certains légumes se développant sur plusieurs mètres au sol (cucurbitacées) ou en hauteur (haricots, tomates), il faut anticiper ce type de croissance dans la conception initiale du potager pour éviter que les plantes ne se recouvrent ou se fassent de l’ombre l’une l’autre.

Situation : Un jardin exposé au Sud, au Sud-Est ou au Sud-Ouest et qui soit protégé au Nord et au Nord-Est par un mur, une maison, un rideau d’arbres ou un talus. Une exposition à l’Est peut être admise à la rigueur, Les terrains inclinés vers le Sud-Est sont favorables. Au contraire, les pentes regardant le Nord ou l’Ouest ne le sont pas. Il faut naturellement éviter l’ombre des grands arbres ou de murs élevés qui ferait perdre à la végétation le bénéfice des rayons solaires. Un jardin qui manque d’air et de lumière produit peu et mal.

Nature du sol : Les anciennes tourbières, les marais asséchés (d’où le nom de maraîchers donné aux cultivateurs de légumes) sont les meilleurs terrains. Les prairies, les gazons une fois défoncés sont excellents. Il est toujours utile de faire faire l’analyse de son terrain pour déterminer les engrais ou les amendements qui lui conviennent.

Rotation des cultures et disposition des différentes espèces : Il est important de pratiquer une rotation culturale afin d’éviter de « fatiguer » la terre en cultivant toujours les mêmes espèces au même endroit et de réduire les risques de développement de maladies et de ravageurs spécifiques d’une espèce ou d’espèces voisines.
Pour limiter la concurrence entre les plantes de même genre et favoriser des interactions bénéfiques il est intéressant d’associer des « plantes compagnes ».
On peut également planter en bordure du potager des fleurs (telles que cosmos ou œillet d’Inde par exemple) pour le plaisir des yeux mais aussi pour leur capacité à attirer certains pollinisateurs ou repousser certains parasites.
Les arbres fruitiers sont à placer au verger, et non au potager, afin de ne pas faire trop d’ombre aux plantes du potager ; toutefois, dans les régions à fort rayonnement solaire, des arbres judicieusement disposés en périphérie du jardin créeront un microclimat favorable jusqu’à la récolte.

Les plantes du potager : Un jardin potager peut accueillir différents types de légumes dont notamment :
– les légumes graines secs : haricots blancs, rouges, fèves, petits pois…
– les légumes fruits : aubergines, poivrons, tomates, cucurbitacées (courges, courgettes, citrouilles, potirons, concombres, cornichons, melons, pastèques), fraisiers, les gousses des légumineuses récoltées avant maturité (haricots verts, petits pois)…
– les légumes feuilles : salades (laitues, mâches et chicorées), choux, épinards, fenouil, oseille, céleris, bettes…
– les légumes tiges : avec turion comme les asperges ; avec bulbe (ail, échalotes, oignons, poireaux)…
– les légumes fleurs : artichauts, choux-fleurs, brocolis…
– les légumes racines : betteraves, carottes, navets, panais, radis, radis noirs, salsifis, scorsonères…
– les tubercules : pommes de terre, topinambours, patate douce…
On y associe souvent des fines herbes, des plantes aromatiques et condimentaires.

Des engrais verts peuvent être pratiqués : moutarde, phacélie, luzerne…

Le calendrier du potager : le tableau ci-dessous détaille les mois où semer (S) et ceux où planter ou repiquer (P) les différentes espèces de produits. Il s’agit d’un calendrier construit pour le bassin parisien, suivant que la localisation du jardin dans une région plus chaude ou plus froide, le calendrier des cultures doit être avancé ou reculé de 2 à 3 semaines.