Courge musquée

Courge musquée : locut.  La courge musquée est une plante de la famille des Cucurbitacées (Nom botanique : Cucurbita Moschata Duchesne) largement cultivée comme plante potagère pour son fruit comestible à maturité. Le terme désigne aussi ce fruit consommé comme légume, comme les potirons et les courges en général. C’est une variété de courge chair orange vif, épaisse, ferme, légèrement sucrée, musquée et parfumée, d’excellente qualité.
C’est l’une des cinq espèces de courges les plus couramment cultivées.
Autres noms communs : courge muscade, giraumon (Antilles), sucrine.
C’est une plante herbacée annuelle à longues tiges, rampantes, qui s’accrochent par des vrilles à tout support. Toute la plante est couverte de poils souples, non épineux.
Les tiges produisent des racines adventices à chaque entre-nœud. Si la plante grimpe sur un support, ces racines sont aériennes et peuvent atteindre plus d’un mètre de long en climat chaud et humide.
Les feuilles sont grandes, entières, à nervation palmée, formant cinq lobes peu marqués mais présentant des angles nets. Pouvant atteindre cinquante centimètres de diamètre, elles sont de couleur verte plus ou moins marbrée de blanc – selon les variétés et les conditions de culture – et veloutées.
Les fleurs à sexes séparés (plante monoïque) ont des couleurs variant du jaune à l’orange.
Les fruits sont en général de forme allongée, avec une extrémité renflée en massue ou en forme de bouteille, parfois sphérique, plus aplatie ou côtelée. Leur couleur est aussi très variable : vert sombre, orangé, crème… À maturité, ils sont revêtus d’une poussière glauque caractéristique. Un caractère spécifique est la forme du pédoncule, qui présente cinq côtes bien marquées et s’élargit en s’épatant au point d’insertion sur le fruit. La chair est épaisse et de couleur plutôt foncée, variant du rouge à l’orangé.
Les graines aplaties ovales, sont gris brun, rugueuses avec des marges fortement marquées et ondulées.

La comestibilité des Cucubitacées

Difficile de s’y retrouver entre citrouilles, potirons ou coloquintes… Lesquels peut-on utiliser pour décorer et lesquels peut-on cuisiner ?
Les potirons, potimarrons, courges de Muscade, citrouilles ou coloquintes appartiennent à la grande famille des Cucurbitacées.
La coloquinte est une plante purement décorative, une sorte de courge aux couleurs diverses : crème, jaune, orange, vert foncé, vert plus clair. Elle fait le bonheur des décorateurs en herbe, des fleuristes, des pépiniéristes mais sûrement pas des cuisiniers.

En effet, ingérer des coloquintes n’est pas sans danger pour la santé. La vigilance s’impose, en particulier en présence d’enfants, si vite tentés.
Attention, aussi : dans leur forme sauvage (coloquinte vraie ou médicinale), les cucurbitacées contiennent une toxine naturelle, la cucurbitacine, responsable de l’amertume du légume. Ingérée même à faible dose, elle peut causer une intoxication, avec comme symptômes des vomissements, des coliques et de fortes diarrhées, parfois accompagnées de saignements.
En principe, les variétés de courges cultivées dans nos jardins ne sont pas dangereuses. Toutefois, la toxine peut réapparaître en raison de croisements et de mutations. D’où l’importance d’acheter des graines de bonne qualité, de ne pas réutiliser des graines comme semis, ni évidemment des graines de courges sauvages.
Pour prévenir les risques liés à la pollinisation, et donc les croisements potentiellement nocifs, il faut éviter de cultiver à la fois des coloquintes décoratives et des courges dans le même espace.

Cette espèce est originaire du Nord de l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et du Sud de l’Amérique du Nord (Pérou, Mexique, Sud des États-Unis notamment). Elle est largement cultivée dans tous les pays chauds et tempérés.
Elle n’a été introduite en Europe qu’après les voyages de Christophe Colomb en Amérique, comme toutes les courges (Cucurbita), d’ailleurs souvent confondues entre elles et même avec les gourdes (Lagenaria) déjà connues en Europe depuis l’Antiquité. C’est au botaniste Charles Naudin (1815-1899) que l’on doit la distinction entre les différentes espèces, qu’il fit vers 1860.

Son introduction en France est assez tardive.
C’est une espèce qui demande plus de chaleur que les autres espèces du genre Cucurbita. Elle est davantage cultivée dans le Sud de l’Europe et dans les pays tropicaux en plaine.

Les principales variétés de courges musquées :
(Note : toutes ces variétés s’hybrident très facilement entre elles)

Emplois culinaires de la courge musquée : Les courges musquées se récoltent à complète maturité et se consomment cuites. On peut les préparer de très nombreuses manières comme légume ou comme dessert : en soupe ou potage, crème, en purée, en frites, en gratin, en flan, en tarte, en tourte, en cake, en confiture…
Elles ont un goût musqué assez fin. Un potage de courge butternut, finement mixé, dégage un parfum doux et très agréable, proche de celui du beurre.
Les courges musquées sont très riches en vitamine A.