Dobara (cuisine algérienne)

Dobara (cuisine algérienne) : La dobara (ou doubara) est une soupe épicée, préparée à base de pois chiches et de fèves et arrosée d’huile d’olive. Originaire de la ville de Biskra (ville du nord-est de l’Algérie), elle est consommé généralement en hiver dans l’est du pays, notamment à Batna, Aïn M’lila, Constantine et Djelfa. Son nom vient du mot d’bara (de l’arabe « orchestrer »).
Histoire : La dobara a vu le jour avant le début de la guerre d’Algérie puis elle devint le repas des indépendantistes algériens. Originaire de la région des Zibans, sa consommation s’est étendue à Batna, puis Aïn M’lila et Constantine ainsi que dans d’autres villes algériennes, et même en Tunisie, dans la région de Kasserine.
Préparation : Les fèves ou les pois chiches secs sont gonflés avec du bicarbonate de soude, puis ils sont lavés et mis avec de l’eau froide dans une cocotte.
On ajoute de l’huile d’olive, de l’ail, du ras el hanout et du sel et on ferme le couvercle jusqu’à la fin de la cuisson.
La soupe dobara est accompagnée d’une sauce spéciale faite de tomates en petits morceaux, de l’harissa, des rondelles de citron, du poivre piquant concassé, de l’huile d’olive, de l’oignon, et d’autres ingrédients selon la tradition de la région.
Plusieurs variantes de la dobara existent : chaude ou froide et les ingrédients peuvent varier selon la région.

Soupe dobara et sa sauce