Plumpy’nut

Plumpy’nut : La plumpy’nut (mot anglais signifiant noix dodue ou grassouillette) est une marque déposée de la société Nutriset d’une pâte alimentaire se présentant sous la forme d’un petit sachet en feuille d’aluminium de 92 grammes contenant une pâte brune au goût sucré de cacahuète. La composition de cette pâte mêle lait en poudre, arachides, huile végétales et sucre, enrichie de vitamines et de sels minéraux. De stockage et de manutentions aisées, cette pâte remporte un vif succès comme « coupe famine » (ou aliment thérapeutique prêt à l’emploi) dans beaucoup de pays où de jeunes enfants souffrent de malnutrition aiguë.
L’usine Nutriset se trouve en pleine campagne normande non loin de Rouen, aux allures de laboratoire, produit 7 000 des 8 000 tonnes de Plumpy’nut consommées dans le monde. Le produit est né de l’improbable rencontre d’un médecin nutritionniste et d’un ingénieur agronome devenu patron de PME. En Afrique, le premier, André Briend, alors chercheur à l’Institut de recherches pour le développement (IRD), avait constaté les difficultés liées à l’adjonction d’eau souillée dans les aliments en poudre. Un jour, « en pensant au Nutella », dont la formule est comparable aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, il a eu l’idée de remplacer la noisette et le chocolat de ce produit par l’arachide et a mis au point un nouveau mélange.
Le second, Michel Lescanne, salarié de l’industrie laitière, rêvait d’une barre chocolatée nutritive pour les enfants dénutris. En 1986, il fonde Nutriset, petite société familiale fabriquant des laits thérapeutiques. Le médecin tiers-mondiste rencontre le patron humaniste en 1993. Il lui propose de remplacer le chocolat par l’arachide et devient consultant de Nutriset. La production du Plumpy’nut a démarré en 1998, mais il faudra presque une décennie pour que le « Nutella des pauvres » s’impose, notamment lors de la famine au Niger en 2005. Depuis lors, la société a vu ses effectifs presque tripler et emploie aujourd’hui jusqu’à une centaine de salariés. Nutriset reste la propriété de Michel Lescanne et de son épouse, Madame Adeline Lescanne et se consacre exclusivement à des productions à usage humanitaire. L’Unicef, les organisations humanitaires et de santé sont les uniques clients de cette PME atypique, qui consacre 5 % de son chiffre d’affaires à la recherche. La société entend favoriser la production locale de son produit-phare. Protégé par un brevet dans les pays du Nord, le Plumpy’nut est fabriqué librement par des entreprises franchisées au Niger, au Malawi, en Éthiopie et en République dominicaine (pour Haïti). Signe du succès, sa production double chaque année.