Cake (pâtisserie)

Cake

Cake (pâtisserie) : Le cake est un gâteau d’origine anglaise souvent garni de raisins secs, de fruits confits.
Un cake est un gâteau de forme rectangulaire, contenant des raisins secs et des fruits confits. et que l’on sert en tranches. Le mot cake s’est étendu à un gâteau salé de même forme, fait avec des légumes, des olives, du jambon, une épice (curry, safran,…) etc. On parle alors de « cake salé ».
En France, il se prépare selon une recette bien définie. En forme de parallélépipède, le cake est fait de pâte additionnée de levure chimique, garnie de fruits confits et de raisins secs, parsemée d’amandes effilées et cuite dans un moule spécial à bords hauts (moule à cake), chemisé de papier sulfurisé. La réussite d’un cake exige un respect scrupuleux des proportions de sucre et de farine pour que les fruits restent répartis uniformément dans la pâte, sans tomber au fond ; la cuisson doit également être bien conduite : à chaleur assez vive au début, puis progressivement réduite.
Étymologie : Selon le Trésor de la langue française, un cake (mot attesté en 1795) est un « gâteau à base de farine, d’œufs, de beurre et de sucre, et contenant des raisins secs de Corinthe et des fruits confits ».
Le mot, emprunté à l’anglais lui-même issu de l’ancien norvégien « kaka », raccourci de fruitcake ou de plum cake (« gâteau aux raisins »), est considéré comme un anglicisme dans une partie de la francophonie, notamment au Québec. « Cake » peut se traduire en anglais par le terme fruitcake.
Le terme « cake » n’est pas utilisé au Québec et généralement rare dans le reste de l’Amérique du Nord, ce gâteau y étant désigné sous le nom de « gâteau aux fruits ».
Histoire du cake : En Égypte antique, des pâtisseries ressemblant à des cakes sont déposées dans les tombes des défunts. Les Grecs confectionnent des cheesecakes à base de lait de chèvre tandis que les Romains enrichissent parfois leurs pâtes panifiées à base de farine d’orge avec du beurre, des œufs, des raisins ou du miel, pâtisserie ressemblant au cake et qui se retrouve sur les tables d’anniversaire ou dans la cantine des légionnaires.
Le cake moderne est probablement inspiré des pâtisseries rapportées par les Croisés de la Terre Sainte. Les Anglais en font une spécialité des fêtes de Pâques et Noël et le servent pour les mariages.
Préparation du cake : Qu’il soit salé ou sucré, un cake est à base de farine, d’œufs et de beurre et nécessite un moule à cake.
La version salée du cake s’est démocratisée ces dernières décennies grâce notamment aux apéritifs dînatoires : celui-ci est le plus souvent garni d’olives, de lardons, de jambon, aux truffes, aux abats, de fromage râpé ou en dés, de tomates séchées confites ou encore de poivrons, au curry, au paprika,…
La version sucrée quant à elle est très prisée lors des en-cas ou du goûter. Elle peut être préparée avec des fruits confits, des pépites de chocolat mais aussi avec une pâte à cake toute chocolat ou encore un cake nature servi avec de la confiture, du miel ou de la crème de marrons.
Enveloppé d’aluminium ménager et placé dans une boîte étanche, le cake se conserve bien ; il se sert en tranches, souvent avec le thé.
En Grande-Bretagne et aux États-Unis, le mot « cake », précédé d’un qualificatif ou d’un nom de ville, s’applique à des pâtisseries du genre biscuit ou pudding : spécialités régionales (Dundee cake, Eccles cake), gâteaux de fête : wedding cake, gâteau de mariage, Christmas cake pour Noël, birthday cake pour l’anniversaire, préparations familiales sponge cake, (biscuit mousseline), almond cake (aux amandes), plum cake (aux prunes), chocolats cake, pound cake [quatre-quarts], etc.).
Ou de petits biscuits oatcakes (à l’avoine), shortcakes (sablés), etc.

Les cakes chez l’écrivain américain Truman Capote (1924-1984) : « Le fourneau noir bourré de charbon et de fagots rutile comme une citrouille intérieurement éclairée. Les fouets à œufs battent, les cuillers tournent dans les bols de beurre et de sucre, la vanille adoucit l’air, le gingembre, l’épice, mêlés et chatouillant les narines, les odeurs imprègnent la cuisine, envahissent la maison, s’échappent au-dehors en bouffées, par les cheminées. En quatre jours, le travail est accompli. Trente et un cakes, humides de whisky, reposent sur l’appui des étagères. » (Breakfast at Tiffany’s – 1958, Éditeur : Random House).

Quelques préparations de cakes sucrés :

Quelques préparations de cakes salés :