Haricot

Haricot : n. m.  L’haricot est une plante herbacée légumineuse, originaire d’Amérique centrale, dont gousses et graines sont comestibles.
Courir/taper sur le haricot à/de quelqu’un : l’énerver, l’importuner. Il commence à me courir sur le haricot.
Courir sur le haricot exprime l’exaspération, l’agacement. Datée de 1892, cette expression a peut-être été influencée par « courir sur le système », le haricot pouvant désigner l’orteil ou peut-être le pénis. On dit aussi « peler le haricot », « taper sur le haricot », « trotter sur le haricot ».
Travailler pour des haricots : pour presque rien.
Des haricots ! : Rien !
C’est la fin des haricots : la fin de tout, tout est perdu. Cette autre et ancienne expression  sur le haricot trouve son origine dans les collèges et les universités où la nourriture était frugale. On mangeait surtout des haricots, le légume des pauvres et des nécéssiteux. Quand on annonçait la fin des haricots, cela signifiait qu’il n’ y avait plus rien à manger. Par extaension, l’expression indique de nos jours que c’est la fin de tout, que rien ne va plus.
Être logé à l’enseigne des Haricots, c’est-à-dire dans une mauvaise auberge, est une expression argotique du XIXe siècle citée par Alfred Delvau dans son Dictionnaire de la langue verte (1867).
Des haricots, la vie. (Céline dans « Voyage au bout de la nuit »).
Marcher sur les haricots à quelqu’un : marcher sur ses pieds.
Attraper le haricot : prendre un coup destiné à un autre.
Faire un haricot de quelqu’un : le mettre en pièces.
Haricot : récipient en forme de haricot, destiné à recueillir les vomissements, crachats ou les petits déchets (compresses, etc.) (jargon d’hôpital).
Aller manger des haricots : aller en prison.
Hôtel des haricots : prison de la ville (où on mange des haricots).
Tremper son haricot : tremper son pénis, faire l’amour.
Avoir/mettre le haricot à la portière : bander, être en érection.
Haricot : Clitoris.
Voir : Haricot vert ; Flageolet ; Fayot ; Vestige.