Böreks

Böreks : Les börek (autres noms : bureks, beureks, boureks) sont des pâtisseries salées très populaires dans les anciens pays de l’Empire ottoman. Ils sont fourrés avec du fromage, des épinards, de la viande hachée (viande de porc parfois pour les pays chrétiens) (kıymalı) ou parfois des pommes de terre (patatesli). Ils sont souvent à base de pâte phyllo (appelée yufka en turc), frits ou cuits au four. On trouve aussi des variétés à l’eau (su böreği) ou en grec « tiropita » (au fromage), « spanakopita » (aux épinards) ou « kreatopita » (à la viande).
À l’origine, en langue turque, le mot börek désigne tout plat faite à base de yufka. La précision est donc apportée systématiquement pour indiquer la région de provenance, la type de cuisson ou le fourrage : Peynirli börek pour les böreks au fromage, ıspanaklı börek pour les böreks aux épinards ou su böreği pour les böreks cuits à l’eau.
Ils se vendent en pâtisserie ou dans des échoppes spécialisées — appelées buregdžinica en ex-Yougoslavie ou pita en Grèce— en Arménie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie, Albanie, en Turquie et plus généralement dans les régions anciennement dominées par l’Empire ottoman.
Ce mets, très ancien, tient son origine de la cuisine turque et fut même importé lors de l’implantation en Anatolie. Il s’est probablement répandu dans les Balkans à l’époque de l’Empire ottoman mais selon d’autres sources, ce met faisait partie la cuisine byzantine, très répandu en Anatolie (ancienne région byzantine). Suite à l’occupation ottomane, ce mets grec ou byzantin a changé de nom pour prendre celui de burek ou börek.
En Israël, il est connu sous le nom de burekas et en Bulgarie, il s’appelle banitsa. En Serbie, il existe un plat portant le nom de gibanica, très proche du burek (serbe), mais qui peut aussi être fourré avec de la viande de bœuf.