Homard – Le homard de l’Atlantique canadien : une créature fascinante

– Le plus gros homard canadien jamais pêché pesait environ 20 kilos (44 lb) et était âgé de 65 ans. Les scientifiques pensent que les homards ne vieillissent pas et qu’ils pourraient donc vivre indéfiniment, étant donné que leurs organes ne se dégénèrent pas. Certains croient que seule la prédation limite la longévité des homards.
– Aucune douleur : Le homard de l’Atlantique ne ressent aucune douleur lorsqu’il est plongé dans l’eau chaude, parce qu’il a un système nerveux décentralisé (il ne possède pas de cerveau, seulement une série de ganglions).
– Le cri de la vapeur : Le homard de l’Atlantique ne possède pas de cordes vocales et, contrairement à la rumeur, il ne peut pas crier. Le bruit que l’on entend lorsqu’on fait bouillir des homards est le son de la vapeur qui s’échappe de la carapace.
– Droitier ou gaucher : Le homard a deux types de pinces différentes, la pince broyeuse et la pince coupante. Si on examine des homards, on remarque que certains ont leur pince broyeuse à droite et d’autres à gauche.
– Carapace dure ou carapace molle. Étant donné que le homard de l’Atlantique doit muer (se débarrasser de sa carapace) pour grandir, sa carapace sera plus mince et plus molle après la mue. Au Canada, la saison de pêche du homard s’échelonne autour de la saison estivale de la mue et la plupart des homards de l’Atlantique canadien sont pêchés quand ils ont une carapace dure. Le homard mue toute sa vie pour lui permettre de grandir. Pendant sa première année, un homard pourra muer jusqu’à dix fois. Ensuite, il continuera de muer environ une fois par année jusqu’à maturité. Un homard plus vieux ne muera qu’une fois aux deux ou trois ans. Il faut de six à huit ans pour qu’un homard atteigne un poids de marché d’environ 500 g (1 lb). Les homards grossissent plus vite dans l’eau plus chaude et peuvent atteindre un poids de marché plus rapidement.
– Régénération des membres : Aussi connu sous le nom d’autotomie, ce phénomène permet au homard de régénérer un membre sectionné par un prédateur. Cela inclut ses pinces, ses pattes, ses antennes antérieures et postérieures. Parfois, sans raison apparente, les homards perdent une pince.
– Les carapaces dures sont plus nutritives : La chair de homard à carapace dure est considérée comme la plus succulente et c’est aussi la plus nutritive. Les homards à carapace molle ont perdu beaucoup de nutriments lors du processus de la mue et ils ont absorbé une quantité considérable d’eau. Le homard de l’Atlantique canadien à carapace dure conserve tous ses nutriments et constitue le meilleur choix santé pour les consommateurs.
– La couleur naturelle du homard de l’Atlantique canadien va du bleu vert au brun rouille et on trouve même des carapaces bleues ou blanches (albinos). Ils passent tous au rouge lors de la cuisson (sauf le homard blanc) et ils seront tous délicieux quelle que soit la couleur de la carapace.
Entrailles multicolores : La chair de homard est en général d’un blanc délicat, mais on retrouve plusieurs autres couleurs dans un homard. On peut voir un corail rouge à côté de la chair chez les homards femelles ; ce sont les œufs. Certains considèrent le corail comme du caviar de homard. La substance texturée verte s’appelle le tomalli et est en fait le foie. Beaucoup de gens trouvent cette chair délicieuse et la considèrent partie intégrante de la gastronomie du homard. La substance blanche et mousseuse que l’on retrouve souvent en mangeant du homard est le gras et le sang du homard qui sont aussi comestibles.
– Les homards sont-ils cannibales ? : On a déjà accusé les homards d’être cannibales parce qu’on avait découvert des vestiges de carapace dans leur estomac. Mais il semblerait qu’il s’agit simplement de morceaux de carapaces rejetés lors de la mue. Bien que les homards puissent parfois se nourrir de matières organiques mortes, ils préfèrent la nourriture fraîche, y compris le poisson, les crabes, les moules et les oursins.
– Des dents de homards. Les homards ont des dents, mais elles se trouvent dans leur estomac.
– Pour endormir un homard, il suffit de le placer sur le dos pendant quelques minutes. Certaines personnes préfèrent procéder de la sorte avant de plonger le homard dans l’eau bouillante pour le cuire.
– Des papilles gustatives plantaires : En plus des organes gustatifs situés dans les pièces buccales, les homards en possèdent d’autres sur les pieds.

Voir Homard.
Voir aussi Homard sous Argot de bouche.

Homard canadien