Pastis landais (pâtisserie)

Pastis landais (pâtisserie) : Le pastis landais est une brioche parfumée parfois à l’eau de fleur d’oranger, à la vanille et au rhum, que l’on produit traditionnellement dans les Landes de Gascogne.
Étymologie : « Pastís » est un mot gascon et occitan qui signifie « gâteau » (pâtisserie, pâté charcutier, tache d’encre, mélange…). Étymologiquement, le mot dérive du latin pasticium. C’est bien le même mot qui est à l’origine du nom de la boisson alcoolisée anisée : le pastis de Marseille. Lorsque ce dessert est en concurrence avec un autre gâteau également dénommé « pastis », comme le pastis gascon ou le pastis du Quercy, on le désigne par « pastis bourit » (en oc. : pastís borit), c’est-à-dire : gâteau à pâte levée, fermentée.À base de pâte levée, ce gâteau moelleux est de couleur jaune doré, avec une mie jaune clair très dense. Son extérieur est craquant sur le dessus et souvent parsemé de sucre en grains. De consommation courante aujourd’hui, le pastis, en raison du beurre qu’il contient, était réservé autrefois aux fêtes (mariages, communions, fêtes locales). Il s’agit d’un gâteau souvent tronconique (pour faciliter le démoulage) pouvant aller jusqu’à 25 cm de diamètre et 1 kg. Il est difficile de retracer son histoire, qui remonte vraisemblablement au moins au XIXe siècle, dans le département français des Landes.
Ingrédients du pastis landais : farine ; levure de boulanger ; œufs ; beurre ; sucre semoule ; décor : sucre en morceaux grossièrement concassés (traditionnel) ou sucre en grains ; un ou plusieurs parfums (vanille liquide et/ou en gousse, rhum, eau de fleur d’oranger, liqueur anisée…).