Bélier

Bélier

Bélier : Le bélier est le mâle non châtré de de l’espèce Ovis aries (ou Mouton) réservé pour la reproduction (production d’agneaux). On désigne le mâle et la femelle, sans faire de distinction de sexe, sous le terme générique de mouton, mais on emploie tout de même le substantif  brebis.
L’espèce des moutons appartient à la famille des Bovidés. Le bélier bêle.
Étymologie du mot bélier : Le substantif masculin bélier est issu, avec changement de suffixe, de l’ancien français belin dont l’étymologie est incertaine. Soit un emprunt au mot néerlandais bel « cloche », bel « testicules » ou encore bal « boule », avec un suffixe -in. Soit une adaptation du néerlandais belhamel composé de bel « cloche » et de hamel « mouton », littéralement le « mouton à sonnaille », en référence à la cloche que portait le bélier marchant en tête du troupeau. Le mot « belin » est utilisé dans le sud-est de la France pour parler des parties génitales, plus particulièrement du pénis. Il semble qu’il y a eu un glissement de sens à partir du néerlandais.
Le mot mouton vient du terme celte multo qui désignait les moutons mâles châtrés. L’élevage conduisant souvent à castrer les mâles, le terme mouton est souvent utilisé pour désigner mâles et femelles. On peut considérer que le terme Bélier est à préférer à celui de mouton dès lors que l’animal n’est pas castré.
Mythologie et religions sur le bélier : Dans la majorité des civilisations antiques ayant côtoyé le bélier, cet animal a pris une grande force symbolique. Bien que les symboles qui lui sont associés varient d’une mythologie à l’autre, il existe, malgré tout, certaines similitudes comme l’incarnation de la force de la nature. Il peut paraître surprenant qu’un herbivore de taille modeste ait une si grande prérogative, mais c’est peut-être justement le fort contraste qui existe entre cet animal si paisible en temps normal et parfois capable de se lancer dans des joutes d’une extrême violence, qui fascinait tant les hommes.
Ses cornes, en forme de spirale, sont également un élément symbolique très fort que l’on retrouve sur les casques, les armes de butoir (bélier de siège), à la proue de certains bateaux et dans l’architecture comme motif de tête de bélier.
Dans l’Ancien Testament et le Coran, le bélier est cité comme animal sacrificiel. Il est associé au sacrifice d’Abraham/Ibrahim.
Dans la mythologie celte, le bélier symbolise la force de la nature ainsi que la fertilité.Dans la mythologie grecque, le bélier est également un symbole important dont le mythe de la toison d’or n’est que l’un des nombreux aspects. Le bélier est un des animaux favoris d’Hermès.

Emplois culinaires de la viande de bélier : En gastronomie, la viande de bélier n’a que très peu d’emplois culinaires à cause de sa forte odeur de suint (*) de sa viande.
On utilise toutefois certains des ses abats, comme les animelles qui sont les testicules de l’animal ou encore sa cervelle que l’on prépare comme la cervelle d’agneau. En Andalousie, les animelles sont cuisinées en omelette.
(*) Suint :  Matière sébacée que sécrète la peau des ovins et des caprins, et qui se mêle à la laine et à l’ensemble des matières grasses de ces animaux.

Voir Mouton.
Voir aussi Bélier  et Casse-bélier sous Argot de bouche.