Grondin (poisson)

Barbets à l’étal

Grondin : « Grondin » est un nom vernaculaire ou commercial qui désigne en français plusieurs espèces de poissons, surtout dans les genres Trigla et Prionotus, de la famille des Triglidés, très répandus sur les côtes européennes. On les appelle aussi trigle rouget-grondin.
Le nom de grondin vient du fait que ce poisson a la faculté de produire une sorte de grondement audible lorsqu’ils sont blessés ou qu’on les sort de l’eau – (ce bruit est produit à l’aide de leur vessie natatoire), de posséder une grosse tête pyramidale cuirassée et des nageoires pectorales munies de pattes qui leur permettent de marcher au fond de l’eau.
Tous les grondins ont un corps cylindrique, une queue fuselée et une grosse tête cuirassée de plaques osseuses, avec un museau allongé et une large bouche. Longs de 20 à 60 cm, pesant de 100 grammes à 1,2 kilos, ils se distinguent essentiellement par leur couleur : le perlon a le revers de la nageoire pectorale bleu ; le grondin gris est gris-brun ; le grondin rouge (ou rouget-grondin), le grondin-lyre et le rouget camus vont du rose au rouge, avec le ventre plus clair.

Emplois culinaires du grondin  : Leur chair est maigre, blanche et ferme, parfois un peu fade. On les mange surtout pochés, en soupe de poisson ou en bouillabaisse, toujours soigneusement parés, avec les nageoires coupées.
On peut aussi les cuire au four et même les griller, mais il faut alors les protéger, car leur peau fragile craint la chaleur trop vive.