Déjeuner

Déjeuner : Le déjeuner est le repas du milieu de la journée, par comparaison avec le petit déjeuner, pris le matin. Mais, d’après son étymologie (du latin disjunare, « rompre le jeûne »), le mot désignait à l’origine le premier repas de la journée, composé essentiellement de pain et de soupe, voire de vin, avant que n’apparaissent le café, le thé et le chocolat. En France, l’institution du déjeuner à midi date, en fait, de la Révolution. Jusque-là, le repas du milieu de la journée s’appelait dîner. Mais, les délibérations de l’Assemblée constituante commençant à midi pour se terminer vers 6 heures, il fallut reporter le dîner à la fin de l’après-midi ; les députés ne pouvant rester à jeun du matin jusqu’au soir, ils inaugurèrent alors l’usage de prendre, vers 11 heures, un second déjeuner plus consistant que le premier. Une certaine Mlle Hardy, qui tenait en 1804 un café sur les Boulevards, près du théâtre des Italiens, inventa le « déjeuner à la fourchette » en proposant à ses clients des côtelettes, des rognons, des saucisses et autres grillades présentés sur un buffet (Voir Café Hardy). L’évolution des cabarets et des cafés, puis la naissance des restaurants firent du déjeuner un moment important de la vie sociale. De nos jours, le déjeuner qui, dans de nombreux pays, se réduit à un en-cas, se prend généralement vers midi et demi ou une heure ; dans la vie quotidienne, il reste souvent rapide et léger. Des impératifs professionnels ont introduit les « déjeuners d’affaires », tandis que certains événements, telle l’attribution d’un prix littéraire, ont lieu lors d’un déjeuner (Voir Drouant). Mais, aujourd’hui encore, le « déjeuner du dimanche » demeure toujours un symbole de la vie familiale.
Voir aussi Déjeuner sous Argot de bouche.