Bouteille

Bouteille : n.f.  Une bouteille est un récipient à goulot étroit, destiné à contenir et à conserver un liquide. Les eaux minérales et les jus de fruits, le vin, le cidre et la bière (canette), les alcools, les sirops, les sodas, les huiles et les vinaigres sont commercialisés dans des bouteilles de formes, de contenances et de matériaux divers.
Les bouteilles de champagne portent des noms spécifiques en fonction de leur contenance (voir ci-après la contenance des bouteilles dans l’Union européenne).
– Amphores, tonneaux, bouteilles. Dans l’Antiquité, le vin, conservé et transporté dans des amphores, finissait par se dénaturer. L’invention du tonneau, probablement due aux Gaulois, fut un progrès notable. Au Moyen Âge, le service du vin, à table, se faisait dans des vases ou des pots en étain. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que la conservation en bouteilles de verre se généralisa. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les bouteilles étaient encore soufflées une par une ; leur forme et leur contenance variaient donc d’un atelier à l’autre, et parfois même d’un exemplaire à l’autre. Avec le développement du commerce des vins, les formes se régionalisèrent, sans pour autant s’uniformiser.
Les premières bouteilles « mécaniques » furent employées à Cognac en 1878. Dès lors, le moulage automatique instaura une standardisation qui fut bientôt légalisée. L’heure est à la mode des bouteilles « spéciales », et chaque cru prétend avoir la sienne ; mais les plus classiques sont aussi les plus appréciées.

– Les différents noms et formes des bouteilles :
Bouteilles à vin : bordelaise (bordeaux verte et bordeaux blanche), bourguignonne, champagne verte et champagne blanche, provence, côtes-de-provence, alsace, côtes-du-rhône, anjou, clavelin du Jura.
Noms communs des bouteilles (par ordre de taille) : fiole, fiasque, flacon, fillette, topette, canette, litre, fiasque (Italie), magnum, bonbonne, dame-jeanne.

– Les différentes parties d’une bouteille : La capsule de sur-bouchage (habituellement frappée du nom du producteur), le bouchon, le col, le collet, le goulot, l’épaule, le ventre (ou la panse), l’étiquette, le cul, le fond (le tesson étant le débris d’une bouteille).

– La contenance des bouteilles dans l’Union européenne : La législation européenne a définitivement harmonisé les volumes des bouteilles de vin. Les volumes suivants sont retenus sont (en centilitres) :
– 10 cl.
– 20 cl, pour des bouteilles de champagne.
– 37,5 cl, appelé la demi-bouteille.
– 50 cl, elle devient de plus en plus utilisée, surtout pour les liquoreux du Sauternais et les SGN d’Alsace.
– 66 cl : Clavelin ; bouteille autorisée pour le vin jaune du Jura et le château-Chillon.
– 75 cl : c’est la bouteille, la référence et le volume le plus couramment utilisé dans le monde.
– 100 cl.
– 150 cl : Magnum.
– 250 cl Marie-Jeanne, n’est plus utilisé, sauf notable exception.
– 300 cl Double-magnum (4 bouteilles).
– 500 cl Jéroboam dans le Bordelais (6 bouteilles). Jusqu’en 1978, les jéroboams contenaient généralement 450 cl.
– 600 cl Impériale dans le Bordelais (8 bouteilles).
– 600 cl Mathusalem en Champagne (8 bouteilles), rare.
– 900 cl Salmanazar en Champagne, très rare.
– 1500 cl Nabuchodonosor en champagne. Ne se fait qu’en de rares occasions festives.
– la demi-bouteille : la capacité de la demi-bouteille représente la moitié du contenu d’une bouteille normale soit 37.5 centilitres pour la plupart. La demi-bouteille américaine contient environ 12.5 onces liquides américaines, la demi-bouteille anglaise 12 onces liquides anglaises, soit 35 centilitres. La bouteille de 50 centilitres est maintenant largement utilisées en remplacement de la demi-bouteille va elle représenterait le volume idéal pour la restauration.

– La bouteille de champagne : A partir de 2010, la bouteille de champagne va mincir, un tout petit peu, allégée de 65 grammes. Une bouteille de champagne pèse 900 grammes, c’est son poids standard, quand des bouteilles de vins oscillent entre 450 et 500 grammes. La faute à la pression qui s’exerce sur ses parois. Désormais, le nouveau standard du flacon chic, décidé mardi 16 mars 2010 par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) est de 835 grammes. Avec ce poids, les verriers garantissent la même résistance que sur l’actuelle car le champagne nécessite une bouteille plus résistante que celles des autres vins du fait du dégagement de gaz qui exerce une pression de 6 kilogrammes au centimètre carré“. On ne peut pas voir la différence à l’œil nu mais à l’échelle de l’environnement, cette silhouette allégée s’inscrit dans un plan de réduction des émissions carbone de la filière champagne de 25% d’ici 2020. 65 grammes de verre en moins, c’est 8000 tonnes de C02 en moins par an, l’équivalent des émissions de 4000 voitures. Évidemment, c’est aussi moins de carburant dans le camion de transport, donc des économies autant financières qu’énergétiques, et donc environnementales.
Quand on sait qu’au début du XXème siècle, la bouteille de champagne atteignait les 1300 grammes, on a bon espoir que, le siècle prochain, elle s’envole sous l’effet des bulles.

– Les bouteilles suisses : la Suisse, qui ne fait pas partie de l’Union européenne, a un marché qui comprend quatre types principaux de bouteilles destinées au vin, dont les contenances sont de 75, 70, 37,5 et 35 centilitres. Elles sont disponibles en plusieurs teintes : vert, blanc, brun, feuille morte et vert antique. On trouve les types suivants :
La bouteille vaudoise ; la bourguignonne, la bordelaise, la longue flûte « vin du Rhin »
Autrefois, ces diverses formes étaient traditionnellement réservées à des régions précises. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, sauf pour la bouteille vaudoise, généralement encore destinée aux vins blancs du canton de Vaud. L’accès, présent ou futur, des vins suisses au marché international exige certaines harmonisations, notamment dans la contenance des bouteilles. C’est la raison pour laquelle on trouve de plus en plus, en Suisse, des verres de 75 cl (norme européenne) parallèlement à ceux de 70 cl (norme suisse). Depuis 1997, les contenances de 70 et 35 cl n’ont plus cours en Suisse. Les bouteilles d’une contenance d’un litre, le pot de 50 cl et la bouteille de 20 cl sont des verres consignés, ils sont donc réutilisables tels quels. Les bouteilles champenoises pour les vins mousseux ont 75 cl et 70 cl de capacité.

– Le service du vin : La pratique courante consiste à servir le vin dans sa bouteille d’origine ; selon les œnologues, seuls peuvent être couchés dans un panier les très vieux vins qui ont un dépôt et qu’on ne veut pas décanter.

– Voir aussi Bouteille, Mise en bouteille et Élevage en bouteille sous Dictionnaire du vin.

– Voir aussi Bouteille, Bouteille de vin et Bouteille vide sous Argot de bouche.