Sagoutier

Sagoutier : Le sagoutier est une espèce de palmier (famille des Arécacées – Nom botanique : Metroxylon sagu), originaire du sud-est asiatique. L’homme produit une fécule alimentaire à partir du tronc appelée sagou, qui est une substance amylacée, fécule jaunâtre que l’on tire de la moelle de ce palmier.
Description du sagoutier : Monoïque et monocarpique, le sagoutier peut atteindre une hauteur de 10 mètres et produire des rejets basilaires qui peuvent être utilisés pour sa propagation.
Les larves de charançon rouge des palmiers sont appelées « vers de sagou » et sont une friandise très appréciée des populations locales.
Le tronc du sagoutier râpé, donne après transformation une fécule alimentaire : le sagou, une poudre semblable à de l’amidon de maïs, mais elle offre peu de protéines et de vitamines.
Le sagou, qui est inodore, se présente en petits grains ovoïdes, blanchâtres, rosés ou brunâtres très durs et semi-transparents, d’une saveur fade et douçâtre.
Connu en Europe depuis la Renaissance, il est également appelé « perles de Florence ».
En Asie on en fait usage dans le potage ou la soupe, il devient alors transparent et gonfle beaucoup. C’est surtout en bouillie ou cuit avec du lait, du sucre et des aromates qu’on le consomme. Aujourd’hui, il s’utilise comme le tapioca, dans certaines liaisons et pour divers gâteaux et puddings. Dans la cuisine indonésienne, réduit en pâte avec de la pulpe et du lait de coco, il sert à confectionner des beignets, des gâteaux, des raviolis, des entremets, etc. En Inde, cuit à l’eau avec du sucre, il donne une gelée d’entremets.
En Malaisie et au Brunei, on consomme le sagou à l’aide d’une paire de baguettes ressemblant à des pinces. Il sert aussi de féculent (ambuyat) pour accompagner le repas au même titre que le riz ou les nouilles.
Les espèces de sagoutier économiquement les plus importantes sont Metroxylon sagu et Cycas rumphii, cette dernière portant des épines sur les pétioles, les spathes et les folioles.
Certaines espèces de Cycas, bien que toxiques, sont également appelées sagoutier.
Importance économique : Très cultivés par les Papous en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les sagoutiers sont les seules plantes à correctement se cultiver dans ces terres arides sous forêts. C’est également l’alimentation de base des Korowais de Nouvelle-Guinée et des Punans, qui sont les derniers nomades du Sarawak dans la jungle de l’île de Bornéo.